NOUVELLES
06/04/2015 01:40 EDT | Actualisé 06/04/2015 01:43 EDT

L'entraîneur adjoint Mauro Biello voit l'Impact en finale de la CONCACAF

Derek Leung via Getty Images
VANCOUVER, CANADA - MAY 29: Paolo Pacione (L) and assistant coach Mauro Biello (R) of the Montreal Impact confer during warm-ups prior to a match against the Vancouver Whitecaps during the finals of the Amway Canadian Championship at B.C. Place on May 29, 2013 in Vancouver, British Columbia, Canada. (Photo by Derek Leung/Getty Images)

À un peu plus de 24 heures du match retour de la demi-finale de la Ligue des champions CONCACAF, l'entraîneur adjoint Mauro Biello semble confiant de voir l'Impact atteindre la grande finale.

Fort de l'avance de 2-0 forgée lors du match aller du 18 mars au Stade olympique (buts de Piatti et Cabrera), le onze montréalais s'amène dans le fief du Alajuelense avec la conviction de toucher au but.

Dimanche, en s'entretenant avec les journalistes qui ont accompagné l'équipe, Biello s'est même risqué au jeu des prédictions en affirmant que l'Impact serait de la finale.

Interrogé quant à un scénario idéal pour la rencontre de mardi, Biello a reconnu qu'un but de l'Impact tôt dans le match retour serait idéal.

« C'est sûr que si on marquait tôt, ça nous aiderait. Peut-être que ça casserait leur élan. Si on compte tout de suite au début, ça va nous encourager. À la fin, c'est un match qu'il faut gérer. Plus longtemps on sera à 0-0, mieux ce sera pour nous. Il faut être prêt à tout. »

Mais Biello et les joueurs ont aussi évoqué le scénario inverse où le club costaricain réduirait l'écart en premier.

« On a parlé de ça. Il faudra rester concentré sur notre plan de match. Dans ces moments-là il faut être fort. »

Faire taire la foule

Biello a suivi le match de samedi perdu 3-1 par Alajuelense contre le club de Cartagines en championnat du Costa Rica.

« Ils ont laissé de côté beaucoup de joueurs qui seront contre nous mardi. Mêmes les réservistes ont joué de manière très physique. Ils ne craignent pas les contacts et les tacles. On s'attend à ça de leur part mardi. »

Biello est également très conscient du rôle que pourrait jouer la foule partisane.

« On m'a dit que le match serait présenté à guichets fermés. Encore là, en gérant notre match comme il faut, on réduira l'effet de la foule. Les spectateurs seront là pour encourager leur équipe et peut-être aussi tenter d'influencer l'arbitre. Nous n'avons pas de contrôle là-dessus, mais seulement sur notre propre jeu. »

Enfin, Biello se félicite d'avoir pu bénéficier d'un temps de préparation adéquat et de pouvoir débarquer à l'avance au Costa Rica.

« Si nous avions eu à disputer un match en MLS en fin de semaine avant de venir ici, ç'aurait été plus difficile de gérer les effectifs. Maintenant, on a eu la chance de récupérer nos joueurs (de retour des matchs internationaux) pour bien préparer ce match. »

Si l'Impact remplit sa mission avec succès, il se retrouvera en grande finale pour y affronter sot le América FC du Mexique ou le Herediano Sport Club, autre équipe du Costa Rica inscrite au carré d'as.

Sachez que sur le site de l'Alajuelense FC, les amateurs locaux se prononcent dans une proportion de 28,57 % en faveur d'une victoire de l'Impact par la marque de 2-1.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 5 films des amoureux de soccer Voyez les images