NOUVELLES
05/04/2015 13:22 EDT | Actualisé 05/06/2015 01:12 EDT

Philippe Couillard un an plus tard

Le 7 avril 2014, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, obtenait 7000 voix de majorité sur son adversaire péquiste Denis Trottier.

En plus de devenir premier ministre, le nouveau député de Roberval est devenu ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Un an plus tard, les opinions sont partagées quant au bilan régional de Philippe Couillard.

Le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine parle d'un homme à l'écoute des besoins de la population.

« On le rencontre presque quand on veut, affirme Jean-Pierre Boivin. Dans toute la question de la foresterie, je pense qu'il a livré la marchandise, dans le sens où il a dit qu'il va y avoir des études. »

Le député de Chicoutimi et chef intérimaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, croit au contraire que la région recule depuis un an.

« Ça a apporté la fermeture des CLD, la fermeture des CRÉ, la diminution des investissements dans nos cégeps. Ça a amené la fin des établissements dans l'ensemble de la région, on centralise tout à Chicoutimi et à Québec! »

Le président de la Chambre de commerce estime quant à lui que Philippe Couillard a beaucoup apporté à la région. Il attend avec impatience le sommet économique régional.

« Tout le monde est convié au sommet. Ça va nous permettre de nous relancer ou au moins de réfléchir à comment on pourrait le faire pour l'avenir », soutient François Gagné.

En un an, de nombreuses manifestations ont été organisées pour dénoncer des décisions du gouvernement Couillard. Le conseiller syndical de la FTQ croit que le député de Roberval ne se préoccupe pas des travailleurs. Marc Maltais pense entre autres au conflit de travail opposant les concessionnaires automobiles aux employés de garage.

« D'avoir le premier ministre dans la région qui est touchée par un des lock-out les plus longs au Québec avec les concessionnaires, qu'est-ce que ça a donné? Une intervention sur le bout des doigts ! On a nommé un médiateur, mais est-ce qu'il y a eu des résultats ? Il n'y en a pas eu du tout ! »

Les citoyens de la circonscription de Roberval ont des opinions divergentes sur la performance de leur député. En période d'austérité, plusieurs espèrent davantage d'investissements publics pour aider l'économie régionale qui tourne au ralenti.