NOUVELLES
03/04/2015 11:03 EDT | Actualisé 03/04/2015 11:03 EDT

La Corée du Nord tire quatre missiles dans la mer

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Dec. 26, 2014 file photo, a North Korea's mock Scud-B missile, center, stands among South Korean missiles displayed at Korea War Memorial Museum in Seoul, South Korea. South Korea said Tuesday, Jan. 6, 2015 that rival North Korea has a 6,000-member cyber army dedicated to disrupting the South's military and government. The figure is a dramatic increase from its earlier estimate that the North had a cyberwarfare staff of 3,000. Seoul's Defense Ministry said in a report that North Korea may also have gained the ability to strike the U.S. mainland because of its recent progress in missile technology, which was demonstrated in five long-range missile tests in 2009 and 2012, and is advancing in efforts to miniaturize nuclear warheads to mount on such missiles. (AP Photo/Ahn Young-joon, File)

La Corée du Nord a tiré vendredi quatre missiles au large de sa côte occidentale, sous supervision présumée de son dirigeant Kim Jong-Un et dans un climat de tension ravivée avec Séoul, a rapporté un porte-parole de l'armée sud-coréenne.

Les missiles à courte portée ont été tirés de la base de Dongchang-ri sur la côte ouest et sont tombés à 100 kilomètres en mer, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'état-major conjoint de l'armée sud-coréenne.

«Le lancement d'essai des missiles, qui a duré 45 minutes à partir de 16 h 15 (3 h 15, heure de l'Est), semble avoir été supervisé par Kim Jong-Un», a-t-il dit, ajoutant que le modèle exact des missiles est inconnu.

Ce lancement intervient dans un contexte de tension entre Séoul et Pyongyang, alors que la Corée du Sud et son allié américain mènent des exercices militaires, qu'ils présentent comme purement défensifs. Mais ces manoeuvres annuelles provoquent régulièrement des réactions indignées de la Corée du Nord qui les considèrent comme une répétition générale à une invasion de son territoire.

Un de ces exercices, baptisé Key Resolve, s'est terminé le mois dernier. Un autre, Foal Eagle, est en cours jusqu'au 24 avril.

Le tir de vendredi avait été précédé d'un autre jeudi depuis la même base de Dongchang-ri, située près de la frontière septentrionale avec la Chine, selon le porte-parole.

Pyongyang avait déjà manifesté début mars sa vive désapprobation en procédant au tir de deux missiles à courte portée au large de ses côtes orientales. L'état communiste avait ensuite tiré sept autres missiles dans la mer le 13 mars.

Les deux Corées sont techniquement toujours en conflit, n'ayant pas signé de traité de paix après le cessez-le-feu qui a mis fin à la guerre (1950-1953) et abouti à la création des deux États.

Les tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord sont interdits par les Nations unies.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La Corée du Nord en photos Voyez les images