NOUVELLES
03/04/2015 12:55 EDT | Actualisé 03/04/2015 12:56 EDT

Un accord nucléaire ouvrirait «une nouvelle page» pour l'Iran et le monde selon le président Rohani

ASSOCIATED PRESS
In this photo released by the official website of the office of the Iranian Presidency on Saturday, March 21, 2015, Iran's President Hassan Rouhani delivers a message for the Iranian new year, or Nowruz, in Iran. Iranians celebrate Nowruz, new year in Persian, which comes with the onset of the spring. (AP Photo/Presidency Office)

Un accord nucléaire global pourrait ouvrir "une nouvelle page" dans les relations entre l'Iran et la communauté internationale si les deux parties tiennent leurs promesses, a affirmé vendredi le président iranien Hassan Rohani.

L'accord cadre conclu jeudi en Suisse entre l'Iran et les grandes puissances prévoit "de nouvelles coopérations avec le monde, dans le secteur du nucléaire et dans d'autres secteurs" qui "ouvriront une nouvelle page" dans les relations internationales de la République islamique, mise au ban des nations depuis plusieurs années en raison de son programme nucléaire controversé, a déclaré M. Rohani lors d'un discours télévisé.

"Nous avons des tensions et même de l'hostilité avec certains pays, et nous aspirons à la fin de ces tensions et de ces hostilités", a-t-il dit, sans préciser à quel pays il faisait allusion.

Mais l'accord définitif, qui doit intervenir avant le 30 juin, ne sera valide que si les deux parties respectent les engagements pris jeudi. "Si l'autre partie honore ses promesses, nous honorerons nos promesses" pour parvenir à un accord "équilibré", a-t-il ajouté.

Le président Rohani a défendu une nouvelle fois son équipe de négociateurs, critiquée par certains responsables conservateurs pour avoir fait trop de concessions aux Occidentaux.

"Certains pensent qu'il faut soit se battre avec le monde, soit se rendre face aux grandes puissances. Nous croyons à une troisième option, nous pouvons coopérer avec le monde", a-t-il affirmé, assurant que le projet d'accord montrait que l'approche de son gouvernement était "efficace".

Il a également remercié le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, pour ses "directives" dans les négociations. Ultime décisionnaire dans les dossiers stratégiques de l'Iran, le guide avait énoncé plusieurs lignes rouges à ne pas franchir dans les discussions avec les grandes puissances.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Compromis historique sur le nucléaire iranien Voyez les images