NOUVELLES
02/04/2015 10:47 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

Sur les rives de Manhattan, Gregory Charles réalise un rêve

Gregory Charles amorçait mercredi une série de spectacles de cinq semaines à New York. Visite des coulisses de cette grande aventure.

« Il y a 3 millions de personnes qui passent ici tous les jours, alors il y en a des questions sur ce qui se passe ici : "Qu'est-ce que c'est? Ça va rester combien de temps? Est-ce que c'est permanent?" », relate Gregory Charles, à quelques heures de la première.

Jusqu'au 2 mai, le musicien présentera son spectacle interactif dans son théâtre mobile, appelé Le Qube (cube), qu'il a érigé aux abords du fleuve Hudson.

Situé à quelques rues de Broadway et à deux pas du Hudson River Parkway, Le Qube ne passe pas inaperçu.

Pour André Ducas et Mélanie Reeves, c'était tout un défi de monter le théâtre mobile sur ce qu'on appelle ici le Pier 97. Un choix avantageux, selon eux.

« C'est sûr qu'il y a un avantage financier, parce que louer une salle pendant un mois à New York coûte très cher et il n'y en a pas de disponible », explique André Ducas, producteur délégué.

Le projet de grandeur de Gregory Charles a pu se réaliser en un temps record parce qu'il s'inscrivait dans une volonté de la Ville de développer cet espace, avec le soutien d'un des plus importants joueurs de l'industrie du spectacle.

« Si nous avons été non seulement chanceux, mais aussi bien accompagnés, c'est grâce à Live Nation, ajoute Mélanie Reeves, directrice des opérations. Elle nous accueille et nous fait profiter de tous ses contacts, de tout son réseau et ça nous a grandement aidés. »

Un investissement qui n'est pourtant pas sans risques, selon Gregory Charles.

« Donc, si c'était plein pendant cinq semaines, je pense que nous perdrions encore des sous, mais l'objectif est à long terme. »

Avec son spectacle interactif Vintage, qui a connu du succès au Québec, il espère s'ouvrir au marché nord-américain et faire voyager son Qube dans différentes villes des États-Unis.

Avec les informations de Tanya Lapointe