NOUVELLES
02/04/2015 11:02 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

Les 5 cégeps de l’Est du Québec s’unissent pour s’opposer aux compressions

Les directeurs généraux des cinq cégeps du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie dénoncent à l'unisson les compressions que leur impose le gouvernement Couillard.

Une semaine après le dépôt du budget Leitao, la Fédération des cégeps craint que Québec ampute 40 millions de dollars dans le réseau collégial public.

Ces compressions atteindront 3 millions de dollars dans les cinq établissements collégiaux de l'Est du Québec :

  • Cégep de la Gaspésie et des Îles : 650 000$
  • Cégep de Matane : 400 000$
  • Cégep de Rimouski : 1 million $
  • Cégep de Rivière-du-Loup : 450 000$
  • Cégep de La Pocatière : 500 000$

Il s'agit de la cinquième vague de compressions dans l'Est du Québec depuis 2011. Les directeurs généraux des cégeps considèrent qu'ils n'ont plus de marge de manœuvre et réclament au gouvernement la garantie d'un financement stable.

L'heure est au choix

Au cours des prochains mois, les établissements collégiaux seront notamment contraints de restreindre les heures d'ouverture des bibliothèques et de réduire les services d'aide aux cégépiens.

Ils anticipent de devoir réduire le recrutement d'étudiants étrangers, une initiative qui a permis notamment de maintenir certains programmes.

Les cinq collèges du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie s'inquiètent également des impacts possibles sur le développement économique de l'Est du Québec. Ils soutiennent que les cégeps jouent un rôle important en formant la main-d'œuvre de demain.