NOUVELLES
02/04/2015 12:35 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

Le président du CIO aura droit à des indemnités annuelles de 242 000$

LONDRES - Dans ce qu'il qualifie de démonstration vitale de transparence financière, le Comité international olympique a dévoilé jeudi les montants d'argent que toucheront ses membres en guise d'indemnités et de per diem — incluant une somme annuelle de 242 000$ (225 000 euros) pour son président, Thomas Bach.Les responsables de la Commission d'éthique du CIO ont de plus pressé toutes les organisations sportives liées au mouvement olympique à faire de même et dévoiler leurs politiques de paiement, une requête qui mettra une pression particulièrement grande à l'endroit de la FIFA et de son président, Sepp Blatter.Le CIO a rendu publique sa «politique d'indemnités» pour Bach et les autres membres de l'organisation dans le cadre de son «Agenda olympique 2020», la feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique dévoilée en décembre.«Parmi les principes de bonne gouvernance pour les organisations sportives, la transparence est certes l'un des plus importants, a affirmé le président de la Commission d'éthique du CIO, Youssoupha Ndiaye, dans une lettre acheminée aux membres.«C'est la responsabilité du CIO d'appliquer (ce principe) à sa propre gouvernance... et d'accroître la transparence de sa gestion.»Les présidents et membres du CIO sont perçus comme des bénévoles et ne touchent aucun salaire. Toutefois, les coûts relatifs aux déplacements et à l'hébergement lors d'activités liées à leurs fonctions leur sont remboursés.Le CIO a précisé que les membres de son conseil exécutif et les présidents des diverses commissions toucheront une somme de 900$ par jour lorsqu'ils seront en fonction, incluant la veille et le lendemain de rencontres pour couvrir les frais de déplacement. Les autres membres du CIO recevront 450$ par jour lors des réunions et pendant les Jeux.Les membres pourront aussi réclamer une somme annuelle de 7000$ pour «soutien administratif», une allusion à l'espace de bureau et l'équipement requis pour leurs tâches reliées au CIO et exécutées dans leur pays d'origine.Le CIO a aussi confié que Bach travaille 365 jours par année mais qu'il ne touchera pas les remboursements quotidiens que recevront les autres membres. Alors que le président avait droit à de telles sommes d'argent dans le passé, «par souci de transparence, l'indemnité proviendra dorénavant d'une seule source», a fait savoir le CIO.La Commission d'éthique a établi un montant fixe — lié à l'inflation — de 242 000$ (225 000 euros) «pour couvrir certaines des dépenses personnelles du président relatives à la réalisation de ses tâches».«Cette façon de faire va mener à des économies pour le CIO et à de la transparence», ont déclaré les responsables de la Commission.La décision du CIO de dévoiler les montants versés en indemnités fait contraste au caractère secret qui prévaut au sein de certaines organisations, comme la FIFA.Les présidents de la FIFA et de l'Union des associations européennes de football (UEFA) reçoivent des salaires qui n'ont jamais été dévoilés.Blatter, dont l'organisation a été liée à des allégations de corruption, a déjà dit que son salaire annuel était «peut-être un peu plus» que 1 million $.Selon un article paru l'an dernier dans le journal britannique Sunday Times, les membres du conseil exécutif de la FIFA reçoivent 200 000$ par année, en plus de per diem fixés à 500$.Un magazine français du monde des affaires a déjà rapporté que le salaire du président de l'UEFA, Michel Platini, s'élève à 3,4 millions $ (3,2 millions d'euros).