NOUVELLES
02/04/2015 05:03 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

La commissaire à l'éthique rejette la contre-plainte de Vic Toews contre Pat Martin

Le commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique rejette la contre-plainte de Vic Toews contre le député néo-démocrate Pat Martin.

Vic Toews répliquait ainsi à une lettre que Pat Martin avait envoyé à la commissaire aux conflits d'intérêts, Mary Dawson, pour faire part de ses préoccupations au sujet de l'ancien procureur général.

Dans sa plainte au commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Vic Toews alléguait que Pat Martin avait violé une clause de confidentialité de la Loi sur les conflits d'intérêts.

Dans une lettre en date du 24 mars, la commissaire à l'éthique Mary Dawson répond que Pat Martin « s'est conformé avec la section sur la confidentialité du paragraphe 44. (5) de la loi ». Mary Dawson ajoute par contre que Pat Martin aurait dû lui soumettre sa plainte avant d'en parler publiquement afin que la personne concernée soit avertie.

Vic Toews, juge à la Cour du banc de la reine au Manitoba depuis un an, est sous les projecteurs en raison de ses activités de lobbying. Après sa démission à titre de député de la circonscription de Provencher en juillet 2013, il a rencontré à plusieurs reprises l'avocat de la Première Nation de Peguis. Selon des documents déposés en cour, il a été question d'une entente sur le dossier de l'ancienne base militaire de Kapyong.

La semaine dernière, le commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique a confirmé avoir assez d'éléments pour ouvrir une enquête sur les activités de lobbying de Vic Toews

Les règles sur les conflits d'intérêts interdisent aux anciens ministres de donner des recommandations ou conseils qui pourraient être influencés par des renseignements confidentiels obtenus lors de leur mandat.