NOUVELLES
02/04/2015 10:51 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

Des plafonds salariaux pour les dirigeants d’universités?

Le NPD ontarien a déposé un projet de loi privé pour plafonner le salaire des recteurs, afin notamment d'empêcher une double rémunération.

Ce fut le cas du recteur de l'Université Western à London, Amit Chakma, qui a empoché 924 000 $ l'an dernier, après avoir travaillé durant ce qui devait être son année sabbatique payée.

Il a accepté de rembourser la moitié de la somme, après que la question eut fait les manchettes.

La section ontarienne de la Fédération canadienne des étudiants affirme que sa situation n'est pas unique, citant l'exemple de l'ex-rectrice de l'Université York de Toronto, Lorna Marsden, qui a continué à être payée pendant sept ans après avoir quitté son poste, parce qu'elle était demeurée présidente émérite.

De son côté, le gouvernement dit déjà avoir les outils nécessaires pour imposer des plafonds salariaux, ce qu'il fera d'ici les prochains mois. La présidente du Conseil du Trésor Deb Matthews explique que son gouvernement est en train de déterminer quelles seront les rémunérations maximales permises pour chaque secteur du secteur public.

Les nouvelles limites entreraient en vigueur graduellement sur une période de trois ans.