NOUVELLES
02/04/2015 09:49 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

Crimes sexuels en Indonésie: 10 ans de prison à un enseignant canadien

DJAKARTA, Indonésie - Un enseignant canadien, Neil Bantleman, a été reconnu coupable de crimes sexuels sur trois enfants par un tribunal de l'Indonésie qui l'a condamné à une peine de 10 ans d'incarcération.Neil Bantleman, originaire de Burlington, en Ontario, et l'Indonésien Ferdinant Tjiong avaient été arrêtés en juillet dernier.La poursuite réclamait une détention de 12 ans. Les procureurs ont expliqué à des journalistes, le mois derniers, qu'ils avaient choisi de demander des peines lourdes pour les deux accusés parce qu'en tant qu'enseignants, Bantleman et Tijong ont traumatisé les victimes.Le frère de Bantleman, Guy, a déploré, lors d'une entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, le fait que le dossier ait été «voilé par le secret et un manque de transparence».«Le juge a en fait rejeté chaque élément de preuve, chaque témoin que la défense a présenté au cours du procès.»Guy Bantleman estime que le verdict et la peine «reflètent tout ce que nous avons eu à subir tout au long de cette affaire», et il croit qu'il s'agissait «simplement d'une audience pour obtenir un verdict de culpabilité».Il a ajouté que l'affaire serait portée en appel en Cour supérieure à Djakarta, puis en Cour suprême si nécessaire.«C'est une chose qu'il faudra analyser au cours des prochaines semaines.»Guy Bantleman a dit avoir communiqué avec l'épouse de son frère, Tracy, après l'annonce du verdict et de la peine et elle lui a confié qu'ils étaient tous les deux «ébahis par l'apparente incompétence du système tout entier».Dans cette même affaire, cinq préposés à l'entretien de l'école où travaillait le Canadien ont été condamnés en décembre dernier à des peines allant jusqu'à huit ans de prison. Ils avaient été arrêtés en avril à la suite d'une plainte des parents d'un garçon de six ans, qui aurait été victime, selon eux, de sodomie.La police a plus tard indiqué qu'un sixième suspect dans cette affaire s'était suicidé en prison.Neil Bantleman enseignait à l'École internationale de Djakarta, fréquentée par 2400 élèves âgés de trois à 18 ans provenant d'une soixantaine de pays. Les élèves sont surtout des enfants de diplomates étrangers, d'expatriés et de l'élite indonésienne.