NOUVELLES
02/04/2015 06:13 EDT | Actualisé 02/06/2015 01:12 EDT

Couverture médicale spéciale refusée à une travailleuse temporaire devenue tétraplégique

Le gouvernement albertain refuse d'accorder une couverture médicale spéciale à une femme devenue tétraplégique à la suite d'un accident en 2012 alors qu'elle vivait à Edmonton comme travailleuse temporaire étrangère.

Maria Victoria Venancio, âgée de 29 ans, avait décidé de rester au Canada illégalement après l'expiration de son visa.

Elle avait été incapable de renouveler son permis après avoir subi un accident de vélo qui l'a presque entièrement paralysée au-dessous de la poitrine en juin 2012. Elle est maintenant confinée à un fauteuil roulant et ne peut pas travailler.

La jeune femme avait obtenu l'aide du député conservateur Thomas Lukaszuk pour tenter de recevoir du soutien de la province.

Mardi, une lettre du ministre de la Santé Stephen Mandel a anéanti son espoir de recevoir une aide médicale exceptionnelle. Le ministre affirme qu'il doit s'en tenir aux lois et aux normes établies en matière d'immigration.

L'enseignante dans le domaine des droits de la personne Yessy Byl croit que le gouvernement albertain a une obligation morale d'aider les travailleurs temporaires étrangers afin de reconnaître leur contribution à l'économie et à la société albertaine.

Maria Victoria Venancio, qui se fait appeler Vicky, ne baisse pourtant pas les bras et continue de se battre contre son expulsion et pour avoir accès à des soins de santé.

Elle participe à un projet de recherche en physiothérapie de l'Université de l'Alberta qui lui permet de recevoir des séances de rééducation gratuites.

Plus de deux ans après l'accident, elle peut maintenant faire quelques pas, des progrès impressionnants qui n'auraient pas été possibles si elle était retournée aux Philippines.

La jeune femme a également fait une demande de résidence permanente exceptionnelle à titre humanitaire, mais des experts affirment qu'elle a très peu de chances de recevoir une réponse favorable.