POLITIQUE
01/04/2015 01:16 EDT | Actualisé 01/06/2015 05:12 EDT

La ministre Charbonneau menace les CPE qui pourraient couper dans les services

shutterstock

QUÉBEC - Loin de calmer le jeu, la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, a mis de l'huile sur le feu, mercredi, en menaçant les CPE de sanctions s'ils s'avisaient de sabrer dans les services offerts aux enfants.

La veille, l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) affirmait que les nouvelles coupes budgétaires de 74 millions $ infligées aux CPE ne pourraient pas être absorbées sans couper les services directs aux enfants, incluant les repas qui leur sont servis quotidiennement.

Fidèle à son habitude, la ministre Charbonneau avait refusé de commenter la situation en entrevue mardi. Sur sa page Facebook, en soirée, elle a cependant jugé que la position défendue par l'AQCPE était irresponsable et inacceptable.

La ministre juge que les CPE font passer leurs intérêts avant ceux des enfants et elle estime que, malgré les coupes annoncées jeudi dernier, les garderies auront les moyens de servir des repas et des collations aux enfants.

Mercredi matin, lors d'un bref point de presse, elle a cherché à rassurer les parents, en maintenant la ligne dure envers les dirigeants des services de garde, sommés de maintenir les services intégralement malgré les coupes budgétaires.

Les récalcitrants s'exposeront à des amendes.Les garderies subventionnées sont tenues d'offrir un repas et des collations aux enfants.

La ministre se fait donc rassurante, soutenant que rien ne va changer et que les services directs aux enfants ne seront pas touchés, et ce, même si l'AQCPE prétend le contraire, faute des moyens financiers requis.

Les divergences de vue autour de l'impact à venir des nouvelles compressions budgétaires illustrent la relation extrêmement tendue entre la ministre Charbonneau et les dirigeants du réseau des services de garde depuis un an.

Le réseau doit se prononcer mercredi sur la façon dont il attend absorber les coupes annoncées. La ministre a soumis quatre scénarios de financement.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo
Collations à consommer après l’école, pour des enfants heureux et en santé
Voyez les images