NOUVELLES
01/04/2015 01:07 EDT | Actualisé 02/04/2015 01:28 EDT

Coderre réitère sa confiance envers les policiers lors des manifs

Pendant qu'une coalition de 34 organismes socio-communautaires dénonce l'« extrême brutalité des interventions policières » lors des manifestations étudiantes et la « répression politique » dont ils se disent victimes, le maire de Montréal, Denis Coderre, réitère sa confiance envers son service de police.

Les organismes - dont l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), le Collectif opposé à la brutalité policière, la CSN, la Fédération des femmes du Québec et la FTQ - condamnent l'utilisation d'armes de contrôle de foule comme les gaz lacrymogènes, les bombes assourdissantes et les bâtons cinétiques (balles de plastique) contre les manifestants.

« Les organisations signataires considèrent totalement inacceptable le recours à différentes armes de contrôle de foule telles que les gaz irritants. »

Le communiqué de la coalition

Les militants de la coalition estiment que les autorités tentent de tuer dans l'œuf la contestation étudiante en intervenant de « manière aussi brutale » dans les manifestations étudiantes. Selon eux, la situation « démontre le caractère politique de cette répression » et ils demandent « la fin immédiate de cette répression politique ».

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réfuté les arguments des militants lorsqu'interrogé sur les allégations de la coalition.

« Est-ce qu'il peut arriver des incidents? Ça peut arriver. Mais les policiers font un excellent travail. »

Denis Coderre

« Les policiers de Montréal suivent un protocole - vous avez vu les bombes assourdissantes, le fait d'envoyer les gaz à terre [...], j'ai pleinement confiance », a déclaré le maire Coderre.

Membres de la coalition signataires du communiqué :

Armes à l'œil

Association des juristes progressistes (AJP)

Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE)

Centre des femmes d'ici et d'ailleurs

Coalition Main rouge

Collectif opposé à la brutalité policière (COBP)

Confédération des syndicats nationaux du Québec (CSN)

Conseil central Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN)

Fédération autonome de l'enseignement (FAE)

Fédération des femmes du Québec (FFQ)

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)

Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN),

Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ)

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Greenpeace

L'Observatoire sur les profilages

La Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC-Mtl)

Les comités Printemps étudiant 2015

Ligue des droits et libertés

Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE)

Mouvement d'éducation populaire et d'action communautaire du Québec (MÉPACQ)

Pascale Dufour, Professeure agrégée, Université de Montréal, Directrice du Centre de recherche sur les politiques et le développement social (CPDS)

Regroupement d'éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12)

Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ)

Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE)

Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ)

Syndicat des chargées et chargés de cours de l'UQAM (SCCUQ)

Syndicat des professeures et professeurs de l'Université du Québec en Outaouais (SPUQO)

Syndicat des professeurs et professeures de l'Université du Québec à Montréal (SPUQ)

Syndicat général des professeurs et professeures de l'Université de Montréal (SGPUM)

Table ronde des OVEP de l'Outaouais (TROVEPO)

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Denis Coderre pour les nuls Voyez les images