BIEN-ÊTRE
31/03/2015 06:47 EDT | Actualisé 31/03/2015 06:50 EDT

Une urgentiste et une gynécologue québécoises au Rallye Aïcha des Gazelles (VIDÉO/PHOTOS)

Geneviève et Marie-Claude sont deux médecins québécoises. Elles participent pour la première fois au Rallye Aïcha des Gazelles dans le désert marocain. Depuis jeudi, leur aventure se résume en un mot : humour! Pleines de vie et débordantes d'énergie, elles sont là pour vivre une aventure extraordinaire et repousser leurs limites.

Dimanche soir. Dans la tente « restaurant », les gazelles québécoises se restaurent après une grosse journée de rallye dans les magnifiques et redoutables dunes de Mergouza. Chacune raconte son parcours du jour. Les anecdotes fusent de partout. « Ah c'était super pour nous aujourd'hui! On a réussi à récupérer toutes les balises! On a atteint nos objectifs principaux », s'enthousiasme Geneviève. Geneviève est la pilote de l'équipage numéro 173. Blonde, cheveux au carré et très charismatique, elle ne passe pas inaperçue. L'urgentiste au CHUL de Québec est accompagnée de Marie-Claude Tanguay, sa fidèle navigatrice pour le rallye, gynécologue à Pierre-Boucher à Longueuil.

Ces deux quadragénaires ont décidé de participer pour la première fois au rallye automobile 100% féminin, le Rallye Aïcha des Gazelles qui se déroule en ce moment même dans le désert du Maroc. Ces « Crazy Doctor's », comme on les appelle au bivouac, sont tout le temps entrain de « niaiser », rigoler et mettre la bonne humeur partout où elle passe. Elles se sont rencontrées en avril 2013 lors d'un voyage de formation médicale continue au Maroc, avec le groupe Caméléo.

Rallye Aïcha des Gazelles 2015


Le courant entre la brune et la blonde passe tout de suite. Geneviève connaît le rallye depuis plusieurs années. Elle a toujours été tentée. Lorsqu’elle rencontre Marie-Claude, une femme au caractère aussi fort et aussi intrépide que le sien, elle lui propose de partir à l'aventure. « Moi, comme j'aime ça les défis et que j'avais aussi dans un coin de ma tête l'envie de participer à cette aventure, j'ai dit tope-là », explique Marie-Claude, en frappant de nouveau dans la main de sa coéquipière.

Durant deux ans elles ont pensé leur projet longuement et démarcher les commanditaires. Mais elles ont surtout fait connaissance. « Comme on ne se savait rien de l'une et de l'autre, notre plus grande crainte était de ne pas s'entendre. Nous nous sommes vues à plusieurs reprises avec nos enfants respectifs. Qui sont eux aussi devenus amis », racontent ces deux femmes monoparentales.

Elles se trouvent plus de points communs que de différences. « On est deux têtes fortes! On sait ce qu'on veut et ça peut créer des flammèches. » Finalement c'est tout le contraire qui se passe. « On fait des blagues tout le temps. On fonctionne avec l'humour, on a beaucoup de plaisir à participer à cette aventure. D'ailleurs, au bivouac, elles commencent à être connues. « Hey, it's your flag no? », demande une participante en brandissant le drapeau bleu à fleurs de lys vers la table des québécoises. « Ah! Notre drapeau, on l'avait perdu en route! Je suis trop contente », s'exclame l'urgentiste, tandis que toute la troupe de québécoises explosent de rire.

Leur début au rallye

Après avoir fait deux stages de navigation et de pilotage à San Diego, aux États-Unis, en décembre 2013 et janvier 2015, elles sont arrivées prêtes et déterminées à Casablanca samedi 21 mars. Première journée : prise en charge du 4X4. Le deuxième jour, elles « astiquent l'auto, la charge, font les dernières vérifications » puis prennent pour la première fois la route à partir de Rabat.

En passant par la ville d'Erfoud, les Québécoises n'ont pas été très dépaysées. « On a eu une vraie tempête de neige! Pour vrai! C'était tordant! Les européennes n'osaient pas avancer sur la route à cause de la neige! » chuchote, moqueuse, Marie-Claire. « On a même chanté des chants de Noël. Et le plus surprenant était de voir des charrues. Ils ont ça aussi au Maroc! ». Après neuf heures de route, les « Crazy Doctor's » arrivent enfin à Mechirdane, ville départ officielle de l'aventure.

Le mercredi, les québécoises ont eu une étape « prologue » pour les mettre en condition. Elles ont dû chercher des balises. « Et on a super bien réussi le test. On est arrivées au 12e rang sur 158 au classement général », se souvient avec fierté Geneviève. Un début prometteur. Mais les médecins ont vite déchanté le jeudi, jour de la première étape. « C'était très difficile, on a eu du mal à pointer les balises. Nous nous sommes laissées submerger par le stress et on a fait des erreurs de débutantes. Le deuxième jour, on a essayé d'apprendre de nos erreurs et de se fier beaucoup plus au relief qu'aux cartes de navigation qui datent de 1950... ».

Finalement, après la troisième épreuve, et pas la plus simple, qui se passait samedi dans les dunes de Merzouga, les gazelles québécoises ont piloté comme des chefs, malgré les difficultés de navigations et de techniques. « Nous sommes super contentes et fières de nous. Nous avons vraiment bien piloté ». Dimanche et lundi, les deux amies sont parties en étape marathon. Deux jours de rallye non-stop avec une nuit dans le désert en autonomie. Arrivées assez tardivement au bivouac, elles ont réussi à enregistrer 9 balises sur 13. Une belle performance pour de jeunes gazelles. Pour l'instant, elles se trouvent au 62e rang au classement de leur catégorie 4X4, sur 119.

En attendant la suite des épreuves et les prochains résultats du classement, on peut les suivre sur leur site internet equipageteamcameleo.ca ou alors leur apporter du soutien par courriel via le site officiel . Le numéro de leur équipage est le 173.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter