VIDÉO
30/03/2015 02:55 EDT | Actualisé 30/03/2015 02:59 EDT

La réponse géniale d'une journaliste sportive à un partisan homophobe (VIDÉO)

Entre clubs de soccer au Brésil, on ne s'aime pas vraiment. Mais il faut savoir rester respectueux, c'est ce qu'a rappelé la journaliste sportive brésilienne Gabriela Moreira, mercredi 25 mars, peu avant la rencontre opposant les équipes de Palmeiras et du Saõ Paulo FC, comme l'ont repéré nos confrères du HuffPost Brésil.

Alors que la jeune femme venait de commencer l'interview d'un partisan de Palmeiras, le jeune homme a insulté l'équipe adverse: "On s'attend à battre ces pédés, 2-1 pour Palmeiras, on va gagner." Le visage de Gabriela Moreira se décompose un temps, avant qu'elle ne remette le jeune homme à sa place:

"Jeune homme, je vais te dire quelque chose. Je ne sais pas si vous allez les battre, mais... 'ces pédés'? Quel âge as-tu? 25 ans? S'il te plaît, essaie de t'ouvrir un peu, modernise un peu ta pensée. On essaie?" Une séquence à découvrir, traduite, dans notre vidéo au-dessus de l'article.

Une intervention qui a valu à Gabriela Moreira les remerciements chaleureux de son collègue, sur le plateau de la chaîne ESPN qui a publié la vidéo de l'interview sur Facebook dès le lendemain et qui avait récolté, 4 jours plus tard, plus de onze mille "J'aime". Par la suite, la journaliste est revenue sur cette malheureuse interview dans un premier tweet:

"Mes amis, je me sens obligée de réagir à propos d'hier. Personnellement, j'ai agi naturellement, en accord avec mes principes."

Avant de conclure ses explications dans un deuxième message : "Professionnellement, j'ai réagi parce que je crois que la presse ne peut pas être le véhicule de quelque type de préjugé que ce soit."

Finalement, le soccer peut être cruel, puisque ce partisan plus qu'indélicat a dû finir par décrocher un sourire. Dans ce match entre Palmeiras et le Saõ Paulo FC, c'est bien Palmeiras qui l'a emporté, 3-0.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques pubs contre l'homophobie