NOUVELLES
29/03/2015 07:41 EDT | Actualisé 30/03/2015 01:21 EDT

Manifestation dans le calme contre la brutalité policière et l'austérité à Québec (VIDÉO)

Des centaines de personnes ont manifesté dimanche après-midi à Québec contre la brutalité policière et les mesures d'austérité, un événement qui était organisé pour dénoncer le traitement qu'a subi une étudiante lors de la manifestation de jeudi soir dans la Vieille-Capitale.

Naomi Trudeau-Tremblay, qui fréquente le Cégep Garneau à Québec, a été blessée au visage par une cartouche de gaz lacrymogène tiré par un agent du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Naomi Tremblay-Trudeau n'a pas l'intention d'arrêter de manifester. La jeune femme de 18 ans, qui était présente dimanche, envisage toujours de poursuivre le policier qui a tiré sur elle.

« Il m'a tiré dans la figure. Il était hors de la ligne. Il doit prévenir avant. Il y a plein de règles qui se sont enfreintes. Il faut bien dénoncer ça », a-t-elle affirmé.

La jeune femme a dit être touchée par la présence des nombreux manifestants. Bien qu'elle ait été blessée, Naomi Tremblay-Trudeau a fait savoir qu'elle n'a pas l'intention d'arrêter de manifester. La cyberintimidation dont elle dit être victime sur les médias sociaux ne changera rien à ses convictions.

« Ils ne vont pas m'empêcher de me battre! »

— Naomi Tremblay-Trudeau

« Des leçons à tirer », dit Philippe Couillard

De passage à Brossard, le premier ministre Philippe Couillard a réagi pour la première, dimanche, à l'intervention policière de jeudi dernier.

Il est d'avis que les agents du SPVQ devront revoir la façon dont ils gèrent les manifestations. Selon Philippe Couillard, les policiers doivent tout tenter pour éviter la confrontation avec les manifestants.

« On veut que les manifestations se déroulent de façon correcte, respectueuse et sans violence. Je pense que sur le plan de l'intervention policière, il y a certainement des révisions qui devront être faites », a-t-il fait savoir.

« Je pense qu'il y a des leçons à tirer de ça »

— Philippe Couillard

Le maire Labeaume change de ton

Par ailleurs, le maire de Québec, Régis Labeaume, a fait marche arrière samedi dans ce dossier. Après avoir blâmé les manifestants vendredi, il a avoué avoir commis une erreur.

Régis Labeaume qualifie maintenant l'incident de « dramatique et choquant. » Il a souhaité prompt rétablissement à la jeune étudiante.

Du même souffle, le maire de Québec a toutefois précisé que cet événement n'est pas une raison pour ne pas soutenir le Service de police de la Ville de Québec.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission Ça commence bien!, rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation étudiante du 28 mars 2015