POLITIQUE
29/03/2015 11:44 EDT | Actualisé 29/03/2015 11:45 EDT

La mobilisation contre l'austérité ne s'essoufflera pas, promet Camille Godbout

Toma Iczkovits

MONTRÉAL - Le gouvernement provincial n'a encore rien vu s'il faut en croire la porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

Lors d'une entrevue accordée à La Presse Canadienne, Camille Godbout se dit persuadée que "le mouvement contre l'austérité va gagner des appuis".

À son avis, un accroissement du soutien populaire est inévitable car "avec les nouvelles mesures annoncées dans le budget liées entre autres à l'éducation et à la santé, la grogne populaire face au Parti libéral [du Québec] ne fera qu'augmenter".

Selon Mme Godbout, la montée du sentiment d'insatisfaction continuera de se traduire pas la tenue de grands rassemblements ainsi que par l'organisation de toute une gamme d'actions locales un peu partout dans la province.

Elle a remarqué que "les gens s'organisent de différentes façons sur leur campus en faisant de la sensibilisation, de la mobilisation, en organisant des activités créatives et des actions de visibilité".

Mme Godbout a souligné que ces diverses initiatives visent invariablement à "susciter un débat public sur les mesures d'austérité et sur la nécessité d'avoir des services sociaux de qualité".

Elle a ajouté qu'elle ne craint pas que la multiplication des moyens de pression finisse par engendrer un sentiment de lassitude chez les citoyens.

Elle a déjà pu observer qu'il y a non seulement des étudiants qui descendent dans les rues mais également "des travailleurs, des personnes âgées et des familles".

Camille Godbout a indiqué que le mouvement de masse continuera sans doute de faire boule de neige en raison du refus de l'équipe du premier ministre Philippe Couillard de reculer.

"Il y a un paquet d'acquis sociaux dans lesquels le gouvernement est en train de mettre la hache. Il continue de promouvoir son projet idéologique. [Or], on l'avait prévenu que s'il persistait à mettre de l'avant des mesures d'austérité, on allait augmenter la pression", a-t-elle rappelé.

Elle a laissé entendre que la colère publique s'exprimera de manière spectaculaire jeudi prochain.

Une vaste manifestation nationale se tiendra alors à Montréal à un moment où plus de 100 000 étudiants seront en grève, selon les données compilées par l'ASSÉ.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation nocturne du 27 mars 2015 à Montréal