DIVERTISSEMENT
28/03/2015 02:34 EDT | Actualisé 28/03/2015 02:43 EDT

«Marilyn - Séduction, folie et talons hauts» : une Marilyn Monroe des temps modernes

Courtoisie Éditions Intouchables

Marilyn Veillette doit son prénom à Marilyn Monroe, que ses parents adulaient. Son propre appartement est décoré de photos et d’objets rappelant la défunte actrice et chanteuse, sa vie a toujours été peuplée de mille références à l’icône blonde.

Et, sur la couverture de son premier roman, Marilyn – Séduction, folie et talons hauts, une jolie brunette tente de stopper le mouvement de sa robe rouge qui virevolte au vent, comme Marilyn, de blanc vêtue, le faisait jadis sur sa mythique photo. Derrière, trois silhouettes d’hommes ombragées la reluquent.

marilyn

«J’aime voir mon héroïne, Marilyn Monplaisir, comme une Marilyn Monroe des temps modernes, explique Marilyn Veillette. C’est une célibataire qui évolue dans le milieu artistique et qui rencontre plein de gars. Je me dis que si Marilyn Monroe existait aujourd’hui, elle serait sûrement une jeune professionnelle branchée. Mais c’est seulement un clin d’œil, le roman ne tourne pas autour de Marilyn Monroe.»

Lourd et léger

Non, Marilyn Veillette ne réinvente pas les codes de la chick lit dans Marilyn – Séduction, folie et talons hauts, lancé plus tôt cette semaine. Son personnage se partage entre sa carrière dans la presse magazine, ses soupers de filles avec ses amies, ses deux chats et sa non-quête de l’amour, parce que, clame-t-elle, elle ne croit plus aux contes de fées. Ce qui ne l’empêchera pas de partir à la course au prétendant en multipliant les rendez-vous, vous le devinez, désastreux, et finira peut-être par tomber dans les bras protecteurs d’un vrai prince charmant.

Mais la jeune auteure se défend bien de s’être contentée de verser dans la facilité en revisitant ces avenues maintes fois explorées.

«C’est un livre de fille, mais ce n’est pas uniquement bonbon, argue-t-elle. Il y a du gros drame, de la dépression, du viol, et aussi de l’amour, de la folie, de la belle séduction, des talons hauts et des trucs girly. Mais c’est plus que ça. C’est à la fois lourd et léger, il y a un peu de tout.»

Marilyn Veillette prend soin de préciser que Marilyn – Séduction, folie et talons hauts n’est pas une autobiographie, même si elle a pigé dans certaines de ses expériences et celles de ses proches pour façonner ses rebondissements. Par exemple, elle-même œuvre dans le domaine des médias ; elle est rédactrice en chef artistique au magazine La Semaine depuis 2008. Et elle est également célibataire.

Pour ajouter humour et fantaisie à son récit, sa Marilyn se parle à elle-même, comme si sa conscience se moquait constamment d’elle ou lui faisait la morale. Et chaque chapitre est titré du surnom que Marilyn Montplaisir accole à son soupirant du moment.

Préparer la suite

C’est à 33 ans bien sonnées que Marilyn Veillette publie son premier bouquin, après avoir écrit plusieurs histoires qui dorment toujours dans ses tiroirs. À 16 ans, elle envoyait une première ébauche naïve à un éditeur, qui n’a pas trouvé preneur, mais qui lui a donné l’assurance de continuer à pondre de la fiction.

En mai 2013, elle se lançait le défi de créer un univers qui trouverait son chemin jusque sur les tablettes des librairies. Elle envisage maintenant une trilogie pour sa Marilyn, et même davantage si l’inspiration est au rendez-vous.

Mais elle devra trouver le temps de s’asseoir à l’ordinateur et de cogiter aux futures aventures de son alter ego car, la plume n’étant pas son premier gagne-pain, c’est seulement le soir, la nuit et le week-end qu’elle peut laisser libre cours à sa créativité.

Marilyn Veillette aimerait aussi retravailler les textes qu’elle a mis de côté dans les dernières années pour, peut-être, les commercialiser éventuellement.

«L’histoire du deuxième tome est toute là, indique-t-elle en pointant sa tête. Il ne me reste que la fin à trouver. Après le Salon du livre de Québec (NDLR : du 8 au 12 avril), je vais prendre des vacances et commencer à l’écrire.»

«Dans les prochains volets, Marilyn pourrait partir en voyage ou faire du bénévolat. Elle restera la même fille, un peu fofolle, qui se parle, mais elle va avoir évolué et grandi. Elle va s’ouvrir au monde, et pas juste aux Martinis et aux talons hauts!», continue celle qui a effectué un voyage humanitaire en République dominicaine, l’an dernier, et qui vient de vendre son condo pour, peut-être, reprendre le large à nouveau.

Une vidéo a été tournée pour présenter Marilyn Montplaisir aux internautes. C’est la comédienne Myriam Côté, qu’on peut voir dans Unité 9, qui se glisse dans la peau du personnage dans cet extrait, qu’on peut visionner ici :

Marilyn – Séduction, folie et talons hauts

Marilyn Veillette

Éditions Les Intouchables

528 pages

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Un roman d'anticipation pour flipper: 1984 de George Orwell
    DR
    Dès 1949, George Orwell réussissait à faire frémir de peur ses lecteurs grâce à la société imaginaire et dark dépeinte dans son roman 1984. Le romancier y décrit une Grande-Bretagne bouffée par un régime totalitaire inspiré du nazisme et du stalinisme. Entre les mensonges du Parti Extérieur, l\'amnésie sélective des habitants et la négation des sentiments, Winston Smith, 39 ans, fait tout ce qu\'il peut pour dissimuler ses opinions contestataires. Mais sa rencontre avec la belle Julia va lui faire croire qu\'un soulèvement est possible... Entre dystopie et science-fiction, 1984 continue de faire froid dans le dos, plus de 65 ans après sa publication.

    \nEditions Folio, prix: 8,50 euros
  • Un polar pour frémir: Le Dahlia Noir de James Ellroy
    DR
    Attention, thriller culte. Paru en 1987, ce roman policier s\'inspire d\'un célèbre fait divers : l\'assassinat d\'Elizabeth Ann Short, une aspirante actrice de 22 ans, retrouvée dans un terrain vague de Los Angeles le corps affreusement mutilé. A ce meurtre jamais élucidé, James Ellroy mêle deux enquêteurs fictionnels, Bucky et Lee. Dur, violent, parfois sadique, Le Dahlia Noir n\'est pas qu\'un simple roman policier, c\'est avant tout une oeuvre qui érige la ville de L.A. en véritable héroïne.

    \nEditions Rivage Noir, prix: 9,65 euros
  • Un livre féministe pour réfléchir: La cause des femmes de Gisèle Halimi
    DR
    Cet ouvrage est essentiel pour comprendre l\'émancipation des femmes en France. Il relate le procès de Bobigny en 1972 durant lequel cinq femmes comparaissaient pour avortement et complicité d\'avortement. Marie-Claire, 16 ans, était au centre du procès. Violée par un garçon de son lycée, elle avait eu recours à l\'IVG avec la complicité de sa mère et d\'amies à elle. Ce livre donne la parole à la jeune fille ainsi qu\'à Gisèle Halimi, l\'avocate des cinq femmes et féministe engagée. Le procès de Bobigny contribua à la dépénalisation de l\'avortement. Un livre toujours important alors que la loi Veil fêtait récemment ses 40 ans.

    \nEditions Folio, prix: 9 euros
  • Un recueil de lettres pour s'émouvoir: Lettres à Fanny de John Keats
    DR
    Poète emblématique du romantisme anglais, John Keats s\'éprend un jour de la fille de ses nouveaux voisins, Fanny Brawne. Les deux jeunes gens vivront une passion dévorante mais difficile car hantée par la maladie du poète. Ce recueil met en lumière 37 lettres écrites durant les deux dernières années de la vie de John Keats, emporté par la tuberculose à seulement 25 ans et à des kilomètres de son amour. Teintée d\'une poésie pure et vulnérable, cette correspondance doit se savourer avec la plus grande délicatesse.

    \nEditions Rivages poche, prix: 7,65 euros
  • Un livre franchement drôle pour rire : Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis
    DR
    C\'est en 1960 que le Britannique Roy Lewis publie ce roman désopilant et réjouissant. Ernest, un jeune homme préhistorique du Pléistocène moyen raconte les aventures de sa famille, et surtout de son père, Edouard, un inventeur. Toujours à l\'affût de nouvelles idées, il invente le feu et même l\'arc. Mais entre ceux qui veulent évoluer et ceux qui ont peur du changement, les situations cocasses vont s\'enchaîner à une allure folle. Un livre décalé, où notre société moderne se voit projeter chez nos ancêtres préhistoriques.

    \nEditions Pocket, prix: 4,90 euros