POLITIQUE
27/03/2015 02:57 EDT | Actualisé 27/05/2015 05:12 EDT

Registre des armes d'épaule: les données seront détruites «incessamment» (VIDÉO)

Le premier ministre Stephen Harper a applaudi vendredi la décision majoritaire de la Cour suprême autorisant la destruction des données québécoises du registre des armes d'épaule.

Les renseignements concernant quelque 1,6 million d'armes d'épaule seront supprimés «incessamment», a indiqué le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, quelques heures après l'annonce de la décision.

De passage à Saint-Apollinaire, sur la rive sud de Québec, pour l'inauguration d'un centre multifonctionnel, le premier ministre conservateur s'est dit «heureux» du jugement du plus haut tribunal du pays.

En point de presse, M. Harper a dit que l'abolition du registre d'armes d'épaule était un engagement pris au bénéfice de l'ensemble des régions du pays, y compris les régions du Québec.

Quoi qu'en pensent le gouvernement du Québec et l'ensemble de la classe politique québécoise, le premier ministre Harper estime que le registre d'armes d'épaule était «inutile» et «inefficace».

Le Canada exerce déjà «beaucoup de contrôle» sur les armes à feu, a fait valoir M. Harper, soulignant que les registres sur les armes de poing et sur les armes à autorisation restreinte ou prohibée sont maintenus.

À cela s'ajoute l'enregistrement obligatoire de tous les propriétaires d'armes à feu avec l'émission des permis.

De son côté, le ministre de la Sécurité publique a déclaré que les données du registre n'auraient été d'aucune utilité pour les corps policiers tant elles étaient devenues obsolètes et incomplètes.

M. Blaney ne croit pas que la décision de la Cour suprême créera de nouvelles tensions entre le Québec et le reste du Canada. La position de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs démontre, selon lui, que les Québécois n'étaient pas tous en faveur du maintien registre d'armes d'épaule.

M. Blaney pense qu'il vaut mieux agir sur d'autres fronts pour lutter contre le crime. Il suggère de rendre obligatoire la formation pour toute personne désirant acquérir une arme à feu, de retirer le permis de possession aux individus reconnus coupables de violence conjugale et d'accroître la répression contre le crime.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les grandes dates du débat sur les armes aux USA