NOUVELLES
26/03/2015 02:48 EDT | Actualisé 26/03/2015 02:48 EDT

Yémen: Washington envisage de fournir à Ryad du ravitaillement en vol, avions radars (VIDÉO)

Les États-Unis envisagent de fournir du ravitaillement en vol et d'envoyer des avions-radars pour aider la coalition menée par l'Arabie Saoudite dans son opération au Yémen contre les rebelles Houthis, selon des responsables américains.

"C'est sur la table, et c'est en train d'être discuté", a indiqué l'un de ces responsables. La Maison-Blanche a déjà indiqué que les États-Unis se coordonnaient avec les Saoudiens pour fournir un soutien militaire et de renseignement à l'opération.

Pour l'instant, les Américains ont affecté une douzaine de militaires dans une cellule de coordination avec la coalition menée par l'Arabie Saoudite, selon le Pentagone.

"Leur rôle est premièrement de maintenir les lignes de communication ouvertes entre les États-Unis et les pays du Golfe", a déclaré le colonel Warren, porte-parole du Pentagone.

Bien que les Saoudiens et les autres pays du Golfe aient des forces aériennes conséquentes, ils n'ont pas assez d'avions ravitailleurs et d'avions-radars AWACS pour mener une opération importante et d'une durée indéterminée.

Le Pentagone n'a pas explicité pourquoi les États-Unis avaient choisi d'aider les Saoudiens, alors qu'ils ne l'avaient pas fait en 2011 à Bahrein, où l'Arabie saoudite était intervenue pour réprimer l'opposition.

"Ce qui est important ici, c'est notre partenariat avec les Saoudiens", a déclaré le colonel Warren.

Le général Austin, qui commande les forces américaines au Moyen-Orient, a reconnu jeudi matin devant le Sénat américain que les Saoudiens ne l'avaient mis au courant de leur opération militaire que "peu de temps avant qu'ils ne passent à l'action", le "jour même".

Le général a indiqué que les militaires américains "aideraient" les Saoudiens, avec "du renseignement, de la logistique et de la planification", mais sans donner de détails.

L'Arabie saoudite et des pays alliés ont lancé mercredi une intervention militaire au Yémen pour contrer l'avancée de rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran, qui a vivement dénoncé cette opération "dangereuse".

La Ligue arabe apporte son «soutien total»

Le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a exprimé jeudi son «soutien total» à l'intervention militaire conduite par l'Arabie saoudite pour défendre le président du Yémen face à l'avancée des rebelles chiites Houthis.

«C'est une opération contre des cibles appartenant aux Houthis qui ont mené un coup d'État», a jugé M. Arabi durant une réunion des chefs de la diplomatie arabes préparant le sommet annuel de la Ligue qui doit s'ouvrir samedi, dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh.

Les autorités yéménites avaient appelé mercredi à une intervention militaire «urgente» et l'Arabie saoudite a lancé dans la nuit ses avions de combat pour bombarder des positions des Houthis, notamment à Sanaa, dans une opération militaire «impliquant plus de 10 pays», selon elle.

Durant la réunion de jeudi, les chefs de la diplomatie de l'Égypte et du Koweït ont affirmé que l'intervention au Yémen était une nécessité.

L'offensive des Houthis «nous a obligé à répondre rapidement et à adopter les mesures nécessaires pour rétablir la paix et la sécurité», a indiqué le ministre des Affaires étrangères du Koweït Cheikh Sabah al-Khaled al-Sabah.

Son homologue égyptien Sameh Choukri a estimé de son côté qu'«il était nécessaire qu'une coalition de pays arabes réponde à l'appel du président yéménite».

LIRE AUSSI :

L'Arabie saoudite a lancé une opération militaire au Yémen

INOLTRE SU HUFFPOST

Attaques de l'EI au Yémen