Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Plus de 20% des plantes de la Nouvelle-Angleterre sont menacées

BOSTON - Plus de 20 pour cent des plantes indigènes de la Nouvelle-Angleterre sont en danger, prévient une nouvelle étude dévoilée jeudi.L'organisation environnementale New England Wild Flower Society a étudié plus de 3500 espèces différentes. Elle en vient à la conclusion que 22 pour cent d'entre elles sont rares, en déclin, menacées ou possiblement disparues.Plusieurs plantes occupent aussi un secteur géographique nettement plus restreint qu'auparavant.Les chercheurs s'inquiètent également de constater que plus de 30 pour cent de la flore retrouvée en Nouvelle-Angleterre n'est pas indigène à la région. Les plantes non indigènes ou envahissantes rivalisent avec les espèces indigènes.Le rapport évoque des facteurs aussi connus que les changements climatiques, le développement humain, la déforestation et les pesticides. Il mentionne également les barrages qui altèrent les plaines inondables; la récolte commerciale à des fins pharmaceutique; et le dépérissement des marais salés, un procédé d'érosion complexe qui touche déjà 80 pour cent des marais de la région de Cape Cod.Les auteurs du rapport préviennent qu'on ne devrait pas sous-estimer l'impact potentiel de la disparition de ces plantes, qui se trouvent souvent à la base même de la chaîne alimentaire.Mais les nouvelles ne sont pas que mauvaises. La potentille cinquefoil — une petite fleur de la famille des roses — était jadis si rare qu'on retrouvait 95 pour cent des individus sur un site d'un acre sur le mont Washington, au New Hampshire.Protégée par le gouvernement fédéral depuis 1996, la plante connaît un regain de vie depuis qu'un sentier de randonnée a été détourné et qu'une barrière a été installée pour la protéger. On compte aujourd'hui plus de 14 000 individus sur place.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.