NOUVELLES
26/03/2015 02:59 EDT | Actualisé 27/03/2015 06:00 EDT

Manifestation anti-islam: l'homme derrière Pegida Québec se justifie (VIDÉO)

Une manifestation prévue samedi par le groupe controversé Pegida Québec a été vivement dénoncée à Montréal, à Québec et à Ottawa. Mais le porte-parole de Pegida Québec affirme que le rassemblement sera pacifique et que son groupe veut tout d'abord stopper « l'islamisation de l'Occident ».

Un texte de Bahador Zabihiyan

En entrevue téléphonique avec Radio-Canada, Jean-François Asgard indique que le SPVM a été informé du trajet de la manifestation. M. Asgard dit que son groupe compte se réunir dans le secteur du « Petit Maghreb », au nord-est de Montréal. Le cortège passerait ainsi devant le Centre Communautaire Islamique de l'Est de Montréal.

nti

« Ça va de soi que, d'après l'itinéraire qu'on a déposé, sur notre chemin, il y aura la mosquée d'Adil Charkaoui. On a l'intention de faire un arrêt là pour pouvoir dénoncer, lancer un message », dit-il.

M. Asgard estime qu'il est important de dénoncer « l'islamisation » de l'Occident en général et du Québec en particulier. « L'islam doit se réformer ou quitter l'Occident », dit M. Asgard, qui se décrit comme un « patriote ».

Le conseiller municipal de Projet Montréal, Sylvain Ouellet, a dénoncé la tenue de l'événement. Après avoir reconnu que le « droit de manifester est garanti par la Charte des droits et libertés », M. Ouellet a poursuivi en faisant valoir que « l'incitation à la haine est non seulement illégale, mais inacceptable ».

Son collègue Guillaume Lavoie a abondé dans le même sens et a incité ses concitoyens à se tenir loin de Pegida Québec. « J'invite les Montréalais à tourner le dos à cette organisation xénophobe », a-t-il martelé.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, est lui aussi méfiant. « Ici, on est une terre d'accueil, donc on va condamner toute forme d'islamophobie, et ça, c'est clair dans ma tête », dit le maire.

Il met par ailleurs en garde le groupe contre les débordements : « il faut être calme avec les policiers […] S'il y a des gestes répréhensibles - ça comprend également les propos, quand il y a des discours haineux - la police va intervenir ».

La porte-parole parlementaire de Québec solidaire, Françoise David, ne s'est guère montrée plus tendre à l'égard des membres de ce groupe.

« Les prêcheurs de haine n'ont pas leur place. » — Françoise David

La représentante de Gouin à l'Assemblée nationale a noté qu'en Allemagne, Pegida attise déjà les tensions entre les communautés et alimente la peur de l'autre ».

L'indignation a également gagné la colline du Parlement à Ottawa. Alexandre Boulerice a dénoncé « la manifestation raciste » prévue la fin de semaine prochaine, la qualifiant de « dérive ». Le député du NPD a soutenu que ce rassemblement ne manquera certainement pas « d'attiser l'intolérance ». C'est dans sa circonscription que le rassemblement aura lieu.

Proche des idées du Front national en France

Les « Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident », plus connu sous l'acronyme Pegida, organisent depuis plusieurs mois des manifestations en Europe. Le groupe a été qualifié d'islamophobe et d'extrémiste par plusieurs dirigeants européens.

M. Asgard explique qu'il est de mère québécoise et de père serbe. À ce titre, ce trentenaire se dit très sensible à la cause des personnes résidentes dans les enclaves serbes du Kosovo, et qui sont régulièrement persécutées, selon lui.

Et il suit beaucoup l'actualité française. « Je suis plus proche des idées du Front national », dit-il.

Pegida avait organisé un souper rencontre il y a quelques semaines dans un restaurant de Montréal. Une vingtaine de personnes s'étaient alors déplacées pour échanger. « On avait réservé pour trente personnes, on était vingt », dit M. Asgard.

Plusieurs groupes, notamment d'extrême-gauche, ont appelé à un contre-rassemblement.

Avec des informations de Benoit Chapdelaine

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

De quelles religions sont les Québécois?