NOUVELLES
26/03/2015 10:37 EDT | Actualisé 26/03/2015 10:39 EDT

Manifestants sous surveillance à Montréal

Toma Iczkovits

Alors que près de 25 000 étudiants québécois étaient appelés mercredi à joindre le mouvement de grève contre l'austérité, à Montréal, les autorités ont affirmé lors de la réunion du comité exécutif que les règlements qui encadrent le droit de manifester seront appliqués sévèrement cette année.

« La police aura tolérance zéro cette année. Elle va appliquer les règles à la lettre. Donc c'est important de pouvoir les respecter pour que tout se passe correctement », a indiqué la vice-présidente du comité exécutif, Anie Samson.

Toutefois, bien que les élus montréalais tentent de donner une image de fermeté, au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) on se veut toutefois un peu moins rigide. On affirme notamment que les stratégies utilisées pourront varier et dépendront de la façon d'agir de la foule.

« Nous ne sommes pas à l'aise de parler de tolérance zéro. Ce qu'on peut vous dire, c'est qu'il y a des choses qui ne sont pas tolérées. Exemple : l'itinéraire, c'est important. Lorsque les gens commencent à marcher à contresens et que c'est dangereux pour leur sécurité, et qu'il y a des actes criminels qui sont commis, non, il n'y a pas de tolérance », précise le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière.

Rien n'est cependant encore gagné pour les autorités, si on en croit la porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), Camille Godbout.

« Quand on manifeste, c'est nécessairement pour déranger. Donc ça n'a pas de sens en fait de donner son itinéraire et c'est pour ça qu'on va continuer à ne pas le divulguer », dit-elle.

Autres manifestations à venir

Peu importe les règlements qu'on veut leur imposer, les étudiants continuent à se prononcer sur des grèves prochaines.

Ainsi, environ la moitié des 25 000 étudiants québécois qui votaient mercredi sur une seule journée de grève « nationale », qui se tiendra le 2 avril, ont voté pour la grève. Une autre moitié a décidé de tenir des référendums avant de prendre une décision. Il n'y a que les étudiants du Cégep de Chicoutimi qui ont dit non.

Printemps 2015, un rassemblement de comités de mobilisation étudiants affirme que près de 80 000 étudiants seront en grève le 2 avril.

Par ailleurs, toujours selon ce groupe, deux manifestations doivent avoir lieu à Québec aujourd'hui à l'occasion du dépôt du budget, à la place Georges-V et devant le parlement.

Avec des informations de René Saint-Louis

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation étudiante du 23 mars à Montréal