Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Fernando Alonso n'est nullement inquiet en vue de se retour au GP de la Malaisie

SEPANG, Malaisie - L'Espagnol Fernando Alonso dit n'avoir «aucun doute et aucune inquiétude» en vue de son retour sur piste, en fin de semaine au Grand Prix de Formule Un de la Malaisie.Victime d'un accident lors des essais préparatoires, le pilote de McLaren a été jugé apte à reprendre le volant après s'être soumis à une nouvelle batterie de tests jeudi.Il a ensuite rencontré les médias pour tenter d'expliquer le mystère entourant l'accident sur le circuit de Barcelone.Alonso a subi une commotion cérébrale et a été contraint de demeurer au rancart lors de la première course de la saison, en Australie, il y a deux semaines.Il a raconté qu'un blocage du système de direction a provoqué une sortie de piste directement dans un mur, à une section du circuit où les pilotes devaient rouler à vitesse réduite. Toutefois, a-t-il ajouté, une revue des données n'a pas permis de clarifier la source du problème.Alonso a aussi affirmé qu'il n'avait pas perdu conscience dans le bolide, mais bien à cause du médicament qui lui a été donné pour faciliter son transport par hélicoptère et la prise d'autres tests.«J'étais tout à fait conscient à ce moment (de l'accident), dans l'ambulance et dans la clinique médicale sur le circuit, a assuré Alonso. Les docteurs ont dit que c'est normal (la perte de conscience qui a suivi) en raison du médicament qu'ils vous donnent pour vous installer dans l'hélicoptère ou pour effectuer les tests à l'hôpital.»L'incident, qui fait l'objet d'une enquête de l'organisation qui gouverne le sport automobile, a généré de nombreuses théories liées aux causes de l'accident, ainsi que des doutes sur l'état de santé de l'Espagnol, qui a dû être hospitalisé pendant trois jours.Alonso n'a pu s'empêcher d'esquisser un sourire tout en rejetant certaines des rumeurs qui ont circulé sur sa condition.«Je ne me suis pas réveillé (pensant être) en 1995, et je ne me suis pas réveillé en parlant Italien, ou quoi que ce soit d'autre qui a été véhiculé.»Il a aussi nié des rumeurs selon lesquelles il a reçu un choc électrique provenant du bolide, ou qu'il avait subi une sorte de traumatisme soudain qui a mené à sa sortie de piste.«Lorsque vous avez un problème quelconque ou un ennui de santé, vous allez directement vers l'extérieur, et non vers l'intérieur (de la piste)», a fait remarquer Alonso.Tout en rejetant ces théories, il a reconnu qu'il n'existait «aucune réponse claire» sur les causes des problèmes de direction.«C'est évident qu'il y avait un problème dans la voiture, mais on ne le retrouve pas dans les données.»Une bonne partie de la confusion est venue de déclarations contradictoires de la part de McLaren. À l'origine, l'écurie britannique avait indiqué qu'il n'y avait eu aucun problème avec la voiture et avait même laissé sous-entendre que le vent avait pu causer la sortie de piste.«Une partie de la confusion provient des toutes premières déclarations et des toutes premières explications», a noté le pilote.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.