Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Boko Haram a tué plus de 1000 personnes depuis le début de l'année, dit HRW

ABUJA, Nigeria - Le groupe nigérian Boko Haram a tué plus de 1000 civils depuis le début de l'année, en plus de contraindre des centaines des filles et femmes kidnappées à se convertir à l'islam et à marier des djihadistes, a accusé jeudi un important groupe humanitaire.Human Rights Watch ajoute que la population est découragée, même si la coalition multinationale assemblée pour lutter contre les islamistes a récemment réussi à leur reprendre des dizaines de villes et villages.«Boko Haram a délibérémment attaqué des villages et commis des meurtres et des enlèvements de masse», dénonce le rapport.Le groupe new-yorkais de défense des droits de la personne accuse aussi les forces de l'ordre nigérianes d'avoir incendié en décembre un village du nord-est du pays et tué au moins cinq civils.Le document dévoilé jeudi se base sur les récits de témoins et sur des informations véhiculées dans les médias. Il reproche au gouvernement nigérian de ne pas faire assez pour protéger les populations civiles.«Chaque semaine qui passe nous révèle de nouvelles agressions brutales de Boko Haram contre des civils», déclare le chercheur nigérian Mausi Segun dans le rapport de HRW.Le Nigeria se prépare à la tenue d'élections présidentielles samedi. Les deux principaux candidats se sont engagés jeudi à respecter l'issue du vote — en autant qu'il se déroule de manière libre, juste et crédible.Boko Haram s'oppose à la démocratie et a menacé d'interférer avec le scrutin.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.