NOUVELLES
25/03/2015 16:55 EDT | Actualisé 25/05/2015 01:12 EDT

Charbonneau reste muette sur sa publication Facebook «inappropriée»

QUÉBEC - La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, est demeurée muette, mercredi, après avoir retiré une image «inappropriée» sur sa page Facebook qui faisait référence aux étudiants en grève.Aucune explication n'a été donnée sur l'origine de cette publication, une parodie de la série de livres pour enfants intitulée «Martine», reproduisant une page couverture où il était possible de lire en titre: «Martine étudit (sic) sans faire chier le Québec».Tôt mercredi matin, Mme Charbonneau s'est expliquée succinctement sur son fil Twitter, en affirmant que l'image «inappropriée», publiée mardi, avait été retirée de son compte Facebook.«Une image inappropriée a été publiée récemment sur un de nos comptes Facebook, a-t-elle écrit. Celle-ci a été supprimée rapidement.»À l'Assemblée nationale, la ministre de la Famille a refusé de répondre aux journalistes qui ont sollicité des précisions, alors qu'elle se rendait à une réunion des députés libéraux.Son attachée de presse, Léa Nadeau, a affirmé que Mme Charbonneau ne fera aucun commentaire à ce sujet.«Toutes les explications ont été apportées sur ladite page Facebook, a-t-elle écrit dans un courriel. On ne fera aucun autre commentaire sur le sujet.»Il a été impossible de savoir qui était à l'origine de cette publication, la ministre ou une autre personne qui aurait pu avoir accès à son compte.Cette publication a été faite le soir même où des étudiants, dont certains sont en grève, manifestaient à Québec et Montréal contre les mesures d'austérité du gouvernement libéral.Le chef intérimaire péquiste Stéphane Bédard a rangé cette histoire dans une succession d'erreurs de jugement dont il accuse Mme Charbonneau.«Mme Charbonneau a fait plusieurs erreurs de jugement depuis qu'elle est là, a-t-il dit mercredi. Je pense que ce n'est pas la première et ce n'est pas la dernière.»Au début du mois, le nom de Mme Charbonneau a circulé lorsqu'il a été question du remaniement ministériel rendu nécessaire par le départ de l'ancien ministre de l'Éducation Yves Bolduc.Porte-parole péquiste en matière de famille, le député Mathieu Traversy a déploré que Mme Charbonneau, après avoir «réussi à se faire oublier» au cours des derniers jours, se propulse de nouveau sous les feux de la rampe avec cet incident qui «mine sa crédibilité».«Elle a manqué une bonne occasion de se concentrer davantage sur ce que veulent les parents du Québec, ce dont les enfants du Québec ont besoin, plutôt que de s'adonner à de la rigolade un peu futile sur les réseaux sociaux», a-t-il dit.