NOUVELLES
25/03/2015 11:26 EDT | Actualisé 25/05/2015 01:12 EDT

Boko Haram prend des centaines de boucliers humains

ABUJA, Nigeria - Des centaines de personnes, dont de nombreux enfants, ont été kidnappés par les djihadistes de Boko Haram qui les utilisent comme boucliers humains, a affirmé mercredi un responsable nigérian.Les otages ont été enlevés plus tôt ce mois-ci, au moment où les islamistes se repliaient de la ville de Damasak, dans le nord-est du pays, a dit Mike Omeri, le porte-parole du Nigeria dans la lutte à Boko Haram.Il n'a pas pu dire combien de personnes ont été kidnappées, mais des informations locales font état de 500 otages.Les djihadistes se sont rendus à l'école primaire de Damasak, où ils ont capturé des enfants et des enseignants avant de fuir, a dit M. Omeri.Des soldats tchadiens et nigériens ont repris Damasak, près de la frontière avec le Niger, le 16 mars. C'est à ce moment que les islamistes auraient pris des otages, mais l'information n'a été dévoilée que tout récemment.Les soldats qui ont repris la ville l'ont trouvée essentiellement déserte. Damasak était contrôlée depuis deux mois par Boko Haram, qui en avait fait un centre administratif.Les soldats tchadiens et nigériens qui se sont emparés de la ville ont trouvé des signes d'une fosse commune, a confirmé mercredi l'ambassadeur tchadien aux Nations unies, Zene Cherif.De son côté, le patron de l'agence onusienne des réfugiés a prévenu que les milliers de Nigérians qui fuient les djihadistes ont besoin d'aide.Au moins 74 000 Nigérians se sont ainsi réfugiés au Cameroun voisin, tandis que 100 000 autres ont fui vers le Tchad et le Niger. Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guerres, a indiqué mercredi que son agence fournira d'autres ressources au Cameroun pour affronter cette crise.