NOUVELLES
24/03/2015 05:57 EDT | Actualisé 24/05/2015 05:12 EDT

Utah: le peloton d'exécution sera permis si l'injection létale est impossible

AP

SALT LAKE CITY - L'Utah est devenu lundi le premier État américain à permettre l'usage du peloton d'exécution pour la mise à mort de condamnés à la peine capitale.

Le gouverneur de l'Utah, Gary Herbert, un républicain, a donné son aval à l'approbation donnée il y a deux semaines par la législature de l'État. La méthode ne sera toutefois utilisée qu'en cas d'incapacité à recourir aux fluides utilisés lors d'injections létales.

En donnant son accord, le gouverneur Herbert a reconnu que la mesure lui semblait un peu macabre. Il a toutefois rappelé que la loi de l'Utah approuvait la peine de mort et que le législateur devait prévoir une méthode alternative pour que la condamnation soit concrétisée.

L'Utah devient donc le seul État à autoriser une telle méthode de mise à mort en cas d'impossibilité d'injection létale.

Le promoteur du projet de loi, Paul Ray, croit que le recours au peloton d'exécution est une méthode qui peut être plus humaine pour un condamné. Il soutient que des tireurs habiles pourraient le faire moins souffrir qu'une injection ratée comme il y en a eu en Oklahoma et en Arizona, l'an dernier.

Des opposants répliquent que le peloton d'exécution est une méthode cruelle qui fait reculer l'État à l'époque du Far West.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter