POLITIQUE
24/03/2015 02:16 EDT | Actualisé 24/03/2015 02:33 EDT

Grève étudiante: le ministre Blais met en garde les étudiants (VIDÉO)

QUÉBEC _ Les étudiants qui ont déserté les salles de cours risquent de subir les conséquences académiques de leur geste, a prévenu le ministre de l'Éducation, François Blais.

En point de presse, mardi, le ministre Blais a averti que le gouvernement ne privera pas les écoles primaires et secondaires de financement pour payer la reprise des cours des grévistes.

La situation budgétaire dans laquelle se trouve l'État québécois ne permettra pas d'assumer, comme en 2012, le coût de la reprise des cours, a-t-il fait valoir.

Le ministre juge inacceptable qu'une proportion d'étudiants, qu'il évaluait mardi à 5 à 7 pour cent, soit empêchée par des militants d'entrer dans leur salle de cours. Il demande en conséquence aux universités d'utiliser leurs pouvoirs d'autorité et d'imposer des sanctions aux fautifs si cela s'avère nécessaire.

Pour M. Blais, l'éducation est un droit "fondamental" et il estime que "personne ne peut empêcher une autre personne d'étudier".

Il invite les étudiants opposés au mouvement de débrayage à investir massivement les assemblées de leur association pour dire non à la grève. Selon lui, il s'agit de la seule manière pour eux de sortir de "cette spirale".

Du reste, le ministre n'a pas l'intention de "baliser" le droit de grève des étudiants comme le lui demande l'opposition péquiste.

Sur le plan "des principes", le gouvernement "ne croit pas" au droit de grève des étudiants, a fait savoir M. Blais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation étudiante du 23 mars à Montréal Voyez les images