NOUVELLES
24/03/2015 08:53 EDT

L'Airbus A320 de Germanwings qui s'est écrasé vers Barcelonnette était-il vétuste? (VIDÉO)

Un Airbus A320, à bord duquel se trouvaient 150 personnes, s'est écrasé mardi dans la région de Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a-t-on appris de sources sécuritaires et auprès de l'aviation civile. Aucun survivant n'a été retrouvé après le crash.

L'appareil était un avion de la compagnie Germanwings, filiale de Lufthansa, qui devait assurer la liaison Barcelone-Düsseldorf.

En activité depuis 24 ans

Ce moyen-courrier conçu et fabriqué par Airbus, immatriculé D-AIPX, était en activité depuis 1991 selon la fiche d'identité de l'appareil sur airfleets.fr. L'avion a été exploité par Lufthansa puis par Germanwings, la filiale à bas coût de la compagnie aérienne allemande, créée en 2002.

fiche airbus

L'avion qui s'est écrasé ce mardi près de Digne-les-bains avait donc 24 ans et faisait partie des premiers A320 d'Airbus: le vol du premier A320 a eu lieu en 1987 et, depuis, le constructeur a livré le 5000e exemplaire de ce modèle en janvier 2012.

A titre de comparaison, l'âge moyen de la flotte de Germanwings est de 12,9 ans et celui de Lufthansa de 12,2 ans selon Airfleets. L'âge de la flotte de la compagnie aérienne jugée la plus sure au monde en 2015, l'australienne Qantas, est de 8,9 ans.

Mais l'âge d'un appareil reste indicatif, et son ancienneté ne veut pas dire qu'il est plus ou moins dangereux qu'un autre avion selon les experts. La question de l'âge des appareils s'était notamment posée après le crash de l'avion du président polonais Lech Kaczynski en 2010 car ce dernier voyageait à bord d'un Tupolev 154 des années 1960.

Lufthansa ne sait pas encore ce qu'il s'est passé

Le patron du groupe aérien allemand Lufthansa, Carsten Spohr, a indiqué mardi via Twitter "ne pas savoir ce qui s'était passé" avec le vol.


"Nous ne savons pas encore ce qui s'est passé avec le vol 4U 9525", a écrit le patron sur le compte de la société. "Ma compassion la plus profonde pour les familles et les amis des passagers et de l'équipage (...). Si nos craintes sont avérées, c'est un jour noir pour Lufthansa, nous espérons trouver des survivants".

"Il y a eu un appel de détresse enregistré à 10H47. Ce signal de détresse montrait que l'avion était à 5000 pieds, dans une situation anormale", a indiqué à la presse le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, mardi à Lille.

Plus d'informations à venir...

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter