POLITIQUE
24/03/2015 01:50 EDT | Actualisé 24/03/2015 03:23 EDT

Conflit d'intérêts: PKP fait fi de l'avis du jurisconsulte (VIDÉO)

QUÉBEC _ Le député et candidat à la direction du Parti québécois Pierre Karl Péladeau a minimisé, mardi, la portée d'un avis du jurisconsulte de l'Assemblée nationale portant sur les risques de conflits d'intérêts avec le conglomérat Québecor qu'il contrôle.

M. Péladeau a affirmé que le commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale, Jacques Saint-Laurent, a toute la marge de manoeuvre pour l'ignorer lorsqu'il analysera la composition de la fiducie sans droit de regard dans laquelle il veut placer ses actions.

La semaine dernière, les libéraux ont distribué un avis du jurisconsulte Claude Bisson affirmant qu'un député doit laisser à son fiduciaire toute la marge de manoeuvre de vendre ou non des actifs qui lui sont confiés afin d'éviter les conflits d'intérêts.

Fort de cet avis, le leader parlementaire Jean-Marc Fournier a déclaré qu'il démontre que l'intention de M. Péladeau d'empêcher la vente de son bloc d'actions de Québecor serait illégale, si jamais il est élu au gouvernement.

Afin d'apaiser les craintes de conflits d'intérêts, M. Péladeau s'est engagé à placer ses actifs dans une fiducie sans droit de regard s'il est élu chef du PQ en mai, une disposition qui est réservée aux seuls membres du conseil exécutif.

Mardi, en se rendant à une réunion des députés péquistes à l'Assemblée nationale, M. Péladeau a minimisé l'impact de l'analyse sollicitée par les libéraux au jurisconsulte, que les députés de tous les partis peuvent interroger sur des questions de conflits d'intérêts.

"Si vous avez bien lu la loi, celle qui édicte le code d'éthique, vous verrez à l'article 110 que le commissaire n'est pas tenu de respecter ou d'écouter les avis du jurisconsulte, a-t-il dit. C'est le commissaire qui va avoir à déterminer sa position."

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

7 bourdes de PKP en politique