POLITIQUE
23/03/2015 05:15 EDT | Actualisé 25/03/2015 10:41 EDT

Philippe Couillard salue le rapport Godbout

PC

BURLINGTON, Vt. _ Le premier ministre Philippe Couillard a sans surprise réservé un accueil favorable au rapport de la Commission d'examen sur la fiscalité québécoise, lundi, prévenant toutefois qu'il ne sera pas nécessairement appliqué dans son intégralité.

À Burlington, en marge d'une rencontre avec le gouverneur de l'État du Vermont, Peter Shumlin, M. Couillard a tenu à rappeler qu'il s'agissait de la vision des auteurs du rapport afin d'arriver à réduire le fardeau fiscal des contribuables, encourager le travail ainsi que l'investissement et l'emploi.

Questionné sur l'ouvrage rendu public la semaine dernière, à moins d'une semaine du budget, le premier ministre a affirmé que les conclusions devaient faire l'objet d'un "débat de société", réitérant au passage qu'il y aurait une réforme de la fiscalité "importante" au cours du mandat de son gouvernement.

M. Couillard a affirmé que la fiscalité était à la fois "lourde et mal ciblée" en raison des taxes et du taux élevé d'imposition, ce qui envoyait des "mauvais signaux".

Dans son ouvrage, la commission dirigée par le fiscaliste Luc Godbout propose une baisse de 4,4 milliards $ de l'impôt sur le revenu des particuliers en contrepartie d'une hausse des tarifs et des taxes.

Elle suggère entre autres de faire passer à 11 pour cent le taux de la TVQ _ qui frôle les 10 pour cent à l'heure actuelle _ ainsi que le taux de la taxe sur les primes d'assurance.

Le premier ministre n'a pas voulu s'attarder à certaines recommandations du rapport, affirmant qu'il ne voulait pas le "disséquer", ce qui pourrait freiner les discussions.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

11 controverses du gouvernement Couillard