POLITIQUE
23/03/2015 09:54 EDT | Actualisé 23/03/2015 09:55 EDT

Impératif français: Couillard reçoit un prix citron

PC

MONTRÉAL _ Impératif français a lancé des fleurs à certains... et des pots à d'autres.

Cet organisme, qui se porte à la défense de la langue de Molière depuis maintenant quarante ans, a accordé l'un de ses prix annuels ayant été décernés dimanche au mouvement "Je suis Charlie".

Ce phénomène social, qui a connu une croissance exponentielle dans la foulée de l'attentat ayant ciblé la salle de rédaction du journal satirique "Charlie Hebdo", a été salué car son essor a permis de rappeler que "la liberté d'expression est une valeur fondamentale de notre temps", selon le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault.

Une autre récompense a été décernée à Chloé Sainte-Marie. Alors qu'il était interviewé par La Presse Canadienne, M. Perreault a expliqué que cette artiste a eu droit à un pareil honneur "pour sa détermination à faire rayonner les cultures québécoise et innue" à travers ses oeuvres.

Jean-Paul Perreault n'a pas réservé des commentaires aussi élogieux à tout le monde.

Il a mentionné que plusieurs acteurs et organisations méritaient de recevoir des prix Citron pour avoir été à l'origine "de situations aberrantes et irritantes qui banalisent la Francophonie". Par exemple, il a tiré à boulets rouges sur le gouvernement conservateur "pour sa démarche pour saboter [...] le réseau français de Radio-Canada" mais aussi pour l'accession récente de Rob Nicholson au poste de ministre des Affaires étrangères.

"Nommer quelqu'un qui ne parle même pas français, c'est une gifle incroyable [...]. C'est impardonnable", a martelé M. Perreault, d'un ton offusqué.

Il n'a pas épargné non plus le premier ministre provincial, Philippe Couillard, qui a été écorché pour avoir choisi de s'exprimer exclusivement en anglais lors d'une allocution prononcée en Islande, un comportement qualifié de "tout à fait insultant" par Jean-Paul Perreault.

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, n'a pas non plus trouvé grâce à ses yeux.

Il y a, pour sa part, goûté pour avoir suggéré que le Québec gagnerait à se doter d'un bureau des affaires anglophones, une idée perçue par M. Perreault comme étant susceptible d'accélérer le recul de la langue de la majorité dans la Belle Province.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

11 controverses du gouvernement Couillard