NOUVELLES
23/03/2015 06:06 EDT | Actualisé 23/03/2015 06:07 EDT

Harper dévoile mercredi sa stratégie contre l'EI

hankyoreh

Les députés de l'opposition apprendront finalement mercredi comment le gouvernement conservateur entend prolonger la mission militaire canadienne contre le groupe armé État islamique en Irak - et peut-être même l'étendre jusqu'en Syrie.

Mais on ignore encore si les partis d'opposition appuieront cette motion d'une seule voix, comme le souhaitent les conservateurs.

En octobre dernier, lors du vote aux Communes sur la participation du Canada à des frappes aériennes de la coalition en Irak, tous les partis d'opposition s'étaient prononcés contre la motion du gouvernement Harper.

Les néo-démocrates s'opposaient donc déjà aux frappes aériennes menées par les pilotes de chasse canadiens contre les positions des djihadistes en Irak. Ils veulent cette fois s'assurer que le gouvernement prévoira aussi des mesures diplomatiques et humanitaires dans le cadre de son nouveau plan.

Les libéraux, quant à eux, sont insondables pour l'instant: ils veulent d'abord prendre connaissance du libellé de la motion du gouvernement, et en discuter ensuite au sein du caucus, avant de se prononcer sur l'appui à donner aux conservateurs.

Le ministre de la Défense, Jason Kenney, qualifie le groupe État islamique d'organisation terroriste génocidaire, engagée dans une vaste entreprise d'épuration ethnique. Selon lui, le Canada a la responsabilité d'apporter sa contribution à la lutte contre ce groupe.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points