NOUVELLES
23/03/2015 12:37 EDT | Actualisé 23/03/2015 12:39 EDT

Un jeu vidéo montréalais qui améliore la vision au lieu de l'aggraver

Jouer au jeu vidéo est mauvais pour vos yeux : voilà une rengaine que les amateurs de ce genre de divertissement ont entendue très souvent.

Et s'il y avait moyen, au contraire, de faire en sorte que le jeu aide nos yeux?

Ubisoft Montréal lancera bientôt « Dig Rush », un jeu qui veut traiter l'amblyopie, un trouble aussi appelé « œil paresseux ». L'amblyopie touche environ 3 % de la population et peut, à long terme, mener à la cécité d'un œil. Les développeurs du jeu soutiennent que des tests ont donné des résultats positifs chez 90 % des gens souffrant d'œil paresseux.

« Le traitement traditionnel est un remède vieux de 200 ans — un cache-œil », explique Joseph Koziak, P.D.G. d'Amblyotech, l'entreprise associée à Ubisoft dans ce projet. Le problème du cache-œil — particulièrement chez les jeunes — est que, justement, il faut porter un cache-œil, ce qui peut être désagréable et même source de moqueries.

De plus, il a été démontré que cacher un œil pour renforcer l'autre n'est pas aussi efficace qu'on le pensait un jour, et que la solution est plutôt d'apprendre au cerveau à faire travailler les deux yeux de façon égale.

Un chercheur de l'université McGill, le Dr Robert Hess, a développé un nouveau traitement « révolutionnaire » utilisant des couleurs contrastantes. Le problème, fait remarquer Koziak, est que « regarder une série de contrastes n'est pas très excitant, surtout quand il faut le faire tous les jours pendant 6 semaines. » D'où l'idée d'associer utile et agréable.

C'est là qu'Ubisoft Montréal, développeur de jeux à succès comme Assassin's Creed et Far Cry 4, entre en jeu — c'est le cas de la dire.

Le Dr Hess a rencontré par hasard Mathieu Ferland, d'Ubisoft, au Hacking Health Cafe, où ils ont constaté que leurs savoirs complémentaires pourraient mener à un projet intéressant.

Ubisoft a donc développé un jeu immersif à la Super Mario où le personnage contrôlé est bleu et les ennemis sont rouges. Des lunettes 3D classiques contrôlent quel œil voit quel élément. Ferland explique que cela permet au cerveau de mettre à point la vision binoculaire parce qu'il est « impossible pour le joueur de jouer sans synchroniser ses yeux ».

Le projet est en révision par la Food and Drug Administration américaine et par Santé Canada. Une fois l'approbation reçue, le jeu pourra être prescrit par des médecins sous le format d'une tablette électronique. Le jeu pourra ainsi s'adapter aux besoins particuliers du patient et à sa progression.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Video Games Of 2014