POLITIQUE
23/03/2015 08:19 EDT

Bernard Drainville obtient l'appui d'un septième député, André Villeneuve (VIDÉO)

Le député de Berthier, André Villeneuve, devient le septième membre du caucus péquiste à appuyer Bernard Drainville dans la course à la direction du PQ. Le député de Marie-Victorin dispose désormais d'un appui équivalent à celui de son rival Pierre Karl Péladeau au sein de la députation.

En conférence de presse lundi après-midi, M. Villeneuve a dit qu'après « mûrissement et réflexion », il en est venu à la conclusion que Bernard Drainville était le candidat « le plus rassembleur » et le plus suspectible de remporter la victoire lors de la prochaine élection générale, prévue en 2018.

« Ce fut un choix difficile, à la limite, je vous dirais un choix déchirant. [...] J'ai dû prendre le temps nécessaire. »

— André Villeneuve, député de Berthier

« Bernard est capable, je pense - en fait, j'en suis convaincu - de préserver un legs tout à fait extraordinaire qui viendra à la fin de la course, à savoir l'élargissement de la base électorale du Parti québécois », a fait valoir André Villeneuve.

« Bernard se tient debout. Il a des principes et des valeurs qui sont non négociables », a affirmé le député de Berthier, qui a aussi fait valoir ses qualités de « grand rassembleur » et sa capacité à trouver des compromis.

L'arrivée de M. Villeneuve survient quelques jours après celle du député péquiste Sylvain Gaudreault, que M. Drainville a présenté comme son « colistier ». M. Villeneuve était d'ailleurs flanqué de Bernard Drainville, mais aussi de Sylvain Gaudreault lors de son point de presse.

Bernard Drainville a souligné pour sa part qu'André Villeneuve est « un gars de conviction » qui « se laisse guider par ses convictions et ses idées. »

Au total, 17 membres du caucus péquiste ont affiché leur couleur en faveur de l'un ou l'autre des candidats. M. Drainville et M. Péladeau en ont chacun 7, Alexandre Cloutier en a 3, tandis que Martine Ouellet et Pierre Céré, le seul des cinq candidats à ne pas être député, n'en comptent aucun.

Les députés de Taillon et de Richelieu, Diane Lamarre et Sylvain Rochon, sont les deux seuls députés qui n'ont toujours pas annoncé leur couleur dans la course à la direction, si l'on fait exception de ceux qui entendent rester neutres, comme les députés de Rosemont et de Duplessis, Jean-François Lisée et Lorraine Richard.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques propositions de Bernard Drainville