DIVERTISSEMENT
20/03/2015 06:36 EDT | Actualisé 20/03/2015 06:37 EDT

Programmation de l'OSM: «Les Montréalais sont sophistiqués et curieux» - Kent Nagano

Jean Francois Cyr

Kent Nagano signe sa dixième saison comme chef de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), qui laisse paraître cette semaine sa programmation pour la saison 2015-2016. Au menu, plein de concerts-événements, de nombreux invités de marque, des spectacles pop, des rendez-vous pour les petits et quelques nouveautés.

L’OSM entamera la saison avec Pelléas et Mélisande, de Debussy, les 8 et 9 septembre. La distribution comprendra des voix francophones comme la soprano Hélène Guilmette et la contralto Marie-Nicole Lemieux.

Pour clore la saison, War Requiem, de Britten, sera interprété par le Chœur et l’orchestre de l’OSM, avec Kent Nagano aux commandes.

Le conteur et chanteur Fred Pellerin sera de retour à l'OSM avec un nouveau conte de Noël, en décembre. Question de célébrer encore davantage le temps des Fêtes, soulignons les Quatre cantates de l'Oratorio de Noël, de Bach.

Dans la série OSM pop, le Québécois Kevin Parent et le Français Patrick Bruel proposeront des versions classiques de leurs compositions, lors de deux soirées distinctes.

Du « spécial » et du nouveau

« Cette programmation est un peu différente des années passées, a indiqué en entrevue Kent Nagano. Je considère le public montréalais comme étant très sophistiqué, avec de fortes opinions. En même temps, il est tout à fait spécial par son ouverture à la découverte. Je sens que les gens d’ici sont très curieux. Il mérite donc d’avoir les meilleurs concerts et les meilleurs solistes invités. On amène d’ailleurs le chef Mariss Jansons et l’Orchestre du Bayrischer Rundfunk (le 15 avril, il offrira entre autres la Cinquième Symphonie de Mahler), l’un des meilleurs au monde. Très célèbre, il vient rarement en Amérique. »

Parmi les concerts qui font la fierté de Nagano dans cette programmation, on peut aussi citer le grand Orchestre du Festival de Budapest (le 16 février), qui jouera notamment la Cinquième Symphonie de Prokofiev.

Nouveauté : on célèbrera Tchaïkovski dans le cadre d’un festival qui lui sera consacré, en janvier 2016. Le chef d'orchestre Oleg Caetani dirigera trois concerts, chacun interprété par trois solistes différents.

Mentionnons également les soirées consacrées à certaines grandes œuvres cinématographiques telles Les temps modernes de Charlie Chaplin (avec le chef Timothy Brock) et Metropolis de Fritz Lang, avec Thierry Escaich comme organiste.

Dans la section thématique, mentionnons aussi le programme inspiré de l'Halloween présenté du 29 au 30 octobre. Nagano et l’OSM proposeront six œuvres, dont L’apprenti sorcier, de Dukas, Danse macabre, de Saint-Saëns, et Une nuit sur le mont Chauve, de Moussorgski.

Les invités

Au cours de la saison 2015-2016, les Montréalais auront droit à plusieurs chanteurs comme les sopranos Ekaterina Lekhina, et Catherine Naglestad, les ténors Ian Bostridge et Bernard Richter et le baryton-basse Philippe Sly.

On pourra bien entendu voir à l’œuvre de nombreux chefs d’orchestre, dont David Zinman, Jukka-Pekka Saraste, Yan Pascal Tortelier, Vasily Petrenko, Emmanuel Krivine et Jacques Lacombe.

Parmi les musiciens, soulignons la présence des pianistes Louis Lortie, Hélène Mercier, Marc-André Hamelin (avec l’Orchestre de Budapest), Rafal Blechacz, Ioulianna Avdeïva, Jean-Yves Thibaudet, Yefim Bronfman, Stephen Hough, Boris Berezovsky et du Russe Daniel Trifonov.

« J’ai entendu beaucoup parler de Daniil Trifonov, a raconté Nagano. Il est à la hauteur des commentaires qui circulent en ce moment à son endroit. Quand j’ai rencontré le jeune homme (né en 1991), c’était vraiment excitant. Par la suite, je tenais à l’inviter chez nous, à l’OSM. Il a accepté de venir. Ça va être superbe, j’en suis certain. »

Du côté des violonistes, notons la présence de Gil Shaham, Vilde Frang, Alina Ibraguimova et Nikolaj Znaider. De plus les violoncellistes Misha Maisky, Jan Vogler et Gautier Capuçon sont également au programme de la saison 2015-2016.

Place à l’orgue

Inauguré au printemps dernier, M. Nagano est toujours heureux de parler du grand orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique. Ce fut le premier sujet traité par M. Nagano lors d’une entrevue tenue au domicile de l’OSM. Outre les musiciens Ken Cowan, Olivier Latry et Jean-Willy Kunz, organiste en résidence de l'OSM, le Français Jean Guillou, fort respecté dans le milieu, démontrera tout son savoir-faire durant un récital intitulé Les tableaux d’une exposition à l’orgue, le 15 octobre.

« C’est très spécial pour nous. La venue de Jean Guillou établit un statut pour l’instrument. C’est très bien d’avoir de grands maîtres comme lui. Le fait que le talent à l’international désire soutenir notre orgue, mais aussi notre mission, c’est très apprécié. J’ai voulu absolument avoir un orgue dans la Maison symphonique. »

D’ailleurs, Kent Nagano espère que l’instrument prendra une place de plus en plus importante dans la programmation de l’OSM au cours des années à venir.

« Au plan technologique, c’est l’un des instruments les plus modernes mis à notre disposition, se plaît-il à mentionner. Je suis certain qu’il va inspirer la prochaine génération. On peut faire des choses de fou. Nous pensons même avoir un duo avec la station spatiale. C’est une fantaisie sérieuse ! (rires) »

On peut consulter le site de l’OSM afin d’obtenir encore davantage d’information sur la programmation 2015-2016.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter