BIEN-ÊTRE
19/02/2015 10:30 EST | Actualisé 23/04/2015 09:40 EDT

Tendances mode printemps 2015 de nos créateurs québécois

Raymond Chow

En cette journée officielle du printemps, décryptage des tendances mode avec nos designers québécois préférés.

Denis Gagnon

Pour ce printemps-été 2015, le designer québécois signe une collection sportive ultra-féminine, entre maille, guipure et dentelle. Le thème semble être contradictoire, s’il n’y avait pas cette cohérence et cette complémentarité dans les silhouettes, toujours noires et blanches. Veste bomber, jogging ou robe longue, les vêtements sont novateurs et tombent à la perfection. Il faut dire que Denis Gagnon dessine en fonction des tissus qu’il trouve à Montréal, et non l’inverse. «Par le passé, j’avais l’habitude de penser à un vêtement, en essayant de trouver par la suite la matière adéquate, pour finalement devoir changer mes choix», explique-t-il. Une stratégie qui marche bien, à voir sa collection pointue.

LaMarque Collection

Cuir, daim, guipure… LaMarque privilégie encore une fois les matières nobles pour sa collection printemps-été. Les silhouettes sont féminines et sensuelles, à la fois chics et bohèmes, avec des perfectos, des tops à frange ou des minishorts en cuir perforé. Les couleurs acidulées et les détails dorés rehaussent les looks noirs et blancs. Le savoir-faire du label, habitué à travailler le cuir, se retrouve notamment dans la découpe du tissu ciselé en dentelle. «Je me suis inspirée du style de vie romantique italien», précise le designer Ifigenia Papadimitriou. On adopte la dolce vita au plus vite!

Galerie photo Les collections printemps 2015 des créateurs québécois Voyez les images

Rudy Bois

À 26 ans, Rudy Bois est loin d’être un jeune premier dans l’univers de la mode. Pour ce printemps-été 2015, il a présenté sa nouvelle collection à la Fashion Week de Toronto. Du rouge, du noir, du blanc… La teinte des vêtements va de pair avec le minimalisme des silhouettes. «Qui dit minimalisme, ne dit surtout pas ennuyant, dit Rudy Bois. Tout est dans les détails: la coupe, la finition et le choix des tissus et des couleurs.» La femme Rudy Bois s’habille en Georgette, Dupioni et chiffon de soie, et déambule avec une élégance et un aplomb à toute épreuve.

Mylène B.

Des docs Martens viennent casser la simplicité d’une robe midi; des découpes dans le tissu donnent de la dimension à une petite veste noire; un pull large joue le jeu de la transparence… À la fois punk et romantique, masculine et féminine, la collection se base sur une dualité non forcée. «Je voulais donner de la souplesse, de la légèreté et de la nonchalance à des pièces urbaines plus structurées», explique la designer Mylène Bélair. Les coupes sont simples et ajustées, toujours modernes.

Annie 50

«Pour cette collection printemps-été, on s’est inspiré des années 1950-1960, à l’époque des vacances à Hawaii», dit Amélie Gingras-Rioux, l’un des deux designers d’Annie 50. D’influence vintage, la collection reste pour autant tendance. Les robes sont chics et printanières, avec imprimés à fleurs et à pois, et les tops se déclinent dans une multitude de couleurs vives. Les vêtements classiques se drapent de modernité par petites touches: un col Claudine asymétrique, des découpes géométriques, des couleurs pop... Une collection bien pensée, confortable et coquette, idéale au travail comme en soirée.

Betina Lou

Betina Lou sort une collection féminine, à l’ambiance «bord de mer». Des robes à rayures côtoient des shorts et des jupes taille haute bleu marin. Le style classique puise notamment son inspiration du côté des années 1940, avec des robes chemisiers, et 1970, avec des jupes longues à la coupe 7/8 en denim, en restant pour autant d’actualité. «Je cherche toujours à ce que la nouvelle collection s’inscrive en cohérence avec la précédente», dit le designer Marie-Ève Emond, pour qui la durabilité et la qualité des vêtements priment sur les tendances.

KQK

Ce printemps, le designer Karen Quirion, derrière la marque KQK, privilégie encore une fois les coupes droites et structurées. «J’ai voulu faire une collection graphique et géométrique, qu’on verrait aussi bien dans le vestiaire masculin que féminin», explique-t-elle. Veste en cuir, chemise, pantalon de tailleurs… Les tenues sont androgynes et classiques, toujours versatiles. Ici, pas question de tomber dans les tendances passagères : les pièces sont là pour tenir l’épreuve du temps. Les matières raffinées – soie, cachemire, rayonne de bambou – et les bandes de cuir habillent les vêtements d’une touche sophistiquée.

Niapsou Design

Autodidacte et artiste autoproclamé, Niapsou Di, le designer derrière la marque Niapsou Design, lance pour ce printemps une collection inspirée des années 1990. Influencé par ses origines sénégalaises, il mélange les genres, funk et hip-hop, avec ces tissus africains – wax – vibrants de couleurs. Résultat, des vêtements jeunes, décontractés et pleins de vie. Ce n’est pas pour rien que Niapsou Di a été choisi par la blogueuse Garance Doré pour présenter sa collection, lors de la première édition du Festival Mode & Design. «Cette expérience m’a apporté plus de visibilité, au Canada et en Amérique du Nord», dit-il. Lui qui a lancé sa marque en avril 2012 prévoit d’ouvrir sa boutique en ligne dès le mois de mars.