NOUVELLES
20/03/2015 03:41 EDT | Actualisé 20/03/2015 03:45 EDT

L'ex entraîneur de ski Bertrand Charest ne sera pas libéré sous caution

Radio-Canada

L'ex-entraîneur de ski alpin Bertrand Charest, qui aurait agressé sexuellement onze athlètes de haut niveau, va demeurer en prison en attendant son procès.

C'est ce qu'a tranché le juge au palais de justice de Saint-Jérôme, vendredi après-midi, après avoir pris connaissance de tous les faits et considéré les garanties offertes.

Il revenait à la Couronne de faire la preuve que Bertrand Charest se devait de demeurer en prison. Le magistrat a conclu que la détention de l'accusé était nécessaire pour maintenir la confiance du public en l'administration de la justice et pour préserver la sécurité des victimes et des principaux témoins, dans cette affaire.

Le juge a lu sa décision très étoffée pendant une heure et a résumé l'ensemble de la preuve qui pèse contre Bertrand Charest.

Le tribunal a interdit à l'accusé de communiquer avec les présumées victimes ainsi qu'avec les témoins rencontrés par les enquêteurs.

Rappelons que l'homme de 49 ans fait face à un total de 56 accusations, dont ceux d'agression sexuelle et d'abus de confiance.

Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits entre 1990 et 1998. Les présumés gestes auraient été commis sur des adolescentes dont certaines faisaient partie de l'équipe nationale junior de ski alpin.

Mardi dernier, un policier de la ville de Mont-Tremblant avait expliqué au tribunal les conclusions de son enquête et fait le récit des déclarations des présumées victimes. Par la suite, la conjointe de l'accusé était venue témoigner pour la défense. Le contenu de ces deux témoignages est cependant frappé d'un interdit de publication.

Le dossier a été reporté au 22 avril pour fixer la date de l'enquête préliminaire.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter