NOUVELLES
20/03/2015 06:52 EDT | Actualisé 20/03/2015 06:52 EDT

Un adolescent de Beaumont, en Alberta, arrêté en lien avec le terrorisme

Steve Russell via Getty Images
MONCTON, NB- JUNE 6 - Wearing a mourning ribbon Supt. Marlene Snowman, Officer in charge of the Codiac RCMP detachment speaks during during an emotional press conference at the Crowne Plaza after suspected gunman Justin Bourque was arrested late in the night in Moncton. June 6, 2014. Steve Russell/Toronto Star (Steve Russell/Toronto Star via Getty Images)

EDMONTON — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté vendredi un adolescent de l'Alberta qui devra faire face à des accusations liées au terrorisme.

Le suspect âgé de 17 ans a été placé en détention jeudi à Beaumont, une communauté résidentielle située au sud d'Edmonton.

La police a intercepté l'individu, qui aurait tenté de quitter le Canada dans le but de joindre les rangs d'une organisation terroriste. Une deuxième accusation a été déposée, car il aurait également voulu sortir du pays afin de commettre une infraction associée au terrorisme.

Le jeune homme ne peut être identifié en vertu de la Loi sur les jeunes contrevenants. Le suspect, qui demeure détenu, devra se présenter devant le tribunal de la jeunesse le 9 avril.

Un porte-parole de la GRC, Harold Pfleiderer, a précisé que l'opération avait été menée par l'Équipe intégrée de la sécurité nationale — qui a été mise en place il y a un an pour faciliter le partage de renseignements sur les potentielles menaces à la sécurité nationale.

LIRE AUSSI:

» Voici ce qu'on sait du fonctionnement de l'État islamique (INFOGRAPHIE)

» Pourquoi l'État islamique a réussi à supplanter Al-Qaïda

» Comment l'organisation de l'État islamique empoche 3 M$ par jour

« Il est important que les communautés et les familles contactent la police aussitôt qu'elles soupçonnent un individu de se radicaliser », a affirmé le sergent Pfleiderer.

Jeremy Laurin, attaché de presse du ministre de la Sécurité publique Steven Blaney, a salué le travail des policiers. Selon lui, cette nouvelle rappelle la nécessité d'adopter rapidement le projet de loi antiterroriste du gouvernement conservateur.

Le projet de loi C-51, déposé à la suite des attentats d'octobre à Saint-Jean-sur-Richelieu et Ottawa, accorderait notamment des pouvoirs accrus au Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS).

Il permettrait aussi aux policiers de restreindre la libre circulation d'un suspect, d'étendre les pouvoirs de la liste d'interdiction de vol, d'interdire la propagande terroriste et d'éliminer les barrières qui limitent l'échange d'informations entre les divers ministères et agences concernés par la sécurité publique.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Qu'est-ce que l'Etat islamique? Voyez les images