POLITIQUE
19/03/2015 04:50 EDT | Actualisé 25/03/2015 10:42 EDT

Rapport Godbout: les syndicats inquiets, les entreprises se disent intéressées

La réforme majeure de la fiscalité proposée par le rapport Godbout suscite un vent d'inquiétude dans le milieu syndical.

À la FTQ, le président Daniel Boyer incite vivement le gouvernement Couillard à soumettre d'abord ces propositions à la population pour consultation, puisqu'il s'agit d'un changement de cap majeur dans les façons de faire.

La FTQ prônait l'inverse, à savoir un impôt progressif, avec plus de paliers d'imposition pour les mieux nantis, non pas une augmentation des tarifs et des taxes.

À la CSQ, la présidente Louise Chabot se dit aussi inquiète. Elle craint aussi que le gouvernement ne sélectionne que certaines mesures dans cet ensemble, alors que le rapport Godbout est un tout qui doit être équilibré, selon elle. Et piger certaines cartes dans le château de cartes pourrait provoquer son écroulement, prévient la dirigeante syndicale.

Du côté des entreprises, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain s'est montrée satisfaite du rapport, qu'elle juge bien calibré.

Son président Michel Leblanc estime que les impôts élevés découragent le travail des particuliers et l'investissement des entreprises et que c'est justement à cet aspect que le rapport Godbout s'attaque. Il ne craint pas que la hausse des taxes ralentisse les dépenses de consommation.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Rapport Godbout: réactions Twitter