NOUVELLES
19/03/2015 12:30 EDT | Actualisé 19/03/2015 12:30 EDT

Centres commerciaux: les aires de restauration seraient salubres

Getty

Les espaces-restauration des centres commerciaux constituent un véritable défi de propreté en grande partie à cause de leur important achalandage. Une équipe de CBC/Radio-Canada a visité quatre d'entre eux pour tenter de savoir s'il y a un risque réel d'y retrouver des bactéries qui représentent un risque pour la santé.

Un texte de Louis-Philippe Ouimet et de Raffy Boudjikanian

Lachlane Scrase et ses trois amis ont passé une partie de leur vendredi après-midi à flâner dans l'aire de restauration du Centre Eaton, un centre commercial situé au centre-ville de Montréal. « Ma paille est tombée sur le sol et je ne veux pas la ramasser », a-t-il dit quand on lui a demandé son opinion sur la propreté des lieux.

Chaque jour, près de 68 500 personnes fréquentent le Centre Eaton. Sur l'île de Montréal, des milliers de personnes commandent quotidiennement un petit-déjeuner, un déjeuner ou un dîner dans un espace-restauration souvent rempli au maximum.

Des clients différents utilisent jour après jour les mêmes chaises, les mêmes tables et les mêmes plateaux pour transporter leur nourriture. Tout cela parfois à quelques dizaines mètres d'une poubelle ou des toilettes.

Et l'hygiène publique dans tout cela?

Avec la collaboration d'une équipe de microbiologistes de l'Université McGill, CBC/Radio-Canada a effectué des prélèvements sur des tables, des plateaux et des poubelles situés dans des aires de restauration de quatre centres commerciaux de Montréal : le Fairview Pointe-Claire, le Centre Eaton, le Complexe Desjardins et le Mail Champlain.

L'équipe de microbiologistes n'a pas trouvé de bactéries qui pourraient causer une maladie d'origine alimentaire comme l'E. coli, la salmonelle ou la listériose.

Cependant, le microbiologiste Lawrence Goodridge a été surpris par la diversité des bactéries trouvées lors des différents prélèvements. À quelques occasions, son équipe a détecté le même type de bactérie sur les poubelles et sur les plateaux sur lesquelles ils étaient déposés.

« Je pense que lorsque les consommateurs touchent le volet de la poubelle avec leur plateau, on assiste à une contamination croisée. »

— Lawrence Goodridge, microbiologiste

Lawrence Goodridge suggère que les centres commerciaux se débarrassent des poubelles munies d'un volet. Il invite aussi les consommateurs à utiliser des lingettes désinfectantes sur les tables et les plateaux avant de les utiliser.

Un deuxième avis

CBC/Radio-Canada a partagé les résultats de ces prélèvements avec Caroline Quach, épidémiologiste à l'Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM. Cette experte indépendante n'a pas pris part aux tests. Selon elle, les résultats obtenus ne portent pas à croire qu'il y a un risque pour la santé publique.

« Si vous ne restez pas trop longtemps dans l'espace des poubelles alors que vous mangez, vous avez très peu de risque d'avoir une maladie d'origine alimentaire. »

— Caroline Quach, épidémiologiste à l'Hôpital de Montréal pour enfants

L'épidémiologiste pense que tous ceux et celles qui fréquentent les aires de restauration devraient idéalement se laver les mains avant de manger, ainsi qu'après avoir payé et déposé leur repas sur la table.

Lors de cette étude, CBC/Radio-Canada a rencontré des consommateurs soucieux de leur façon de manger. L'amie de Lachlan Scrase, Danielle Wash, fait bien attention lorsqu'elle dépose sa fourchette. « Je la dépose sur une serviette », dit-elle.

La réaction des centres commerciaux

Les quatre centres commerciaux visités ont décliné notre demande d'entrevue. Le Complexe Desjardins et le Fairview Pointe-Claire nous ont envoyé des commentaires par écrit, tandis que les administrateurs du Centre Eaton nous ont donné quelques informations sur leur procédure de nettoyage. Du côté du Fairview Pointe-Claire, on nous dit que le nettoyage des tables et des plateaux est effectué par des fournisseurs reconnus qui doivent effectuer des tests et respecter plusieurs consignes.

« Les tables, les chaises et les stations de triage sont nettoyées avec un produit antibactérien spécial. Dès qu'ils sont utilisés, les tables et les plateaux sont lavés. Lorsque des clients quittent une table, elle est nettoyée et, immédiatement, on y applique un produit antibactérien spécial. »

— Le Fairview Pointe-Claire

« Ensuite, tous les plateaux sont automatiquement transportés à l'extérieur de l'espace alimentaire pour y être désinfectés », ajoute l'établissement.

Au Complexe Desjardins, on nous dit que pour limiter la prolifération de bactéries, les règles de nettoyages appliquées vont au-delà des normes établies.

Le Centre Eaton affirme que les poubelles sont vidées chaque jour de façon régulière et nettoyées quotidiennement. On nous informe aussi que chaque jour, de 3000 à 5000 plateaux sont nettoyés à l'eau chaude dans une machine faisant grimper la température à 82 degrés Celsius.

Enfin, Cominar, propriétaire du Mail Champlain, nous indique qu'après avoir été informé de notre enquête, il a ordonné que des prélèvements soient effectués par un laboratoire professionnel accrédité et indépendant. Guy Charron de Cominar affirme que les résultats obtenus montrent que l'espace alimentaire du Mail Champlain respecte les normes gouvernementales et que « les plateaux sont nettoyés à la machine et non à la main ».

Des consommateurs soulagés

Des clients du Centre Eaton ont été rassurés par les résultats obtenus à l'aide nos prélèvements. « C'est bien! » s'exclame Sadia Manzo, buvant un thé aux perles tout en regardant les conclusions de notre enquête.

« Je n'ai jamais constaté que c'était malpropre », réplique Mohamed Bouhadou, qui, du même souffle, confie qu'il mange dans cet espace alimentaire de façon régulière depuis deux ans.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 endroits les plus sales d'un restaurant