NOUVELLES
19/03/2015 07:00 EDT | Actualisé 19/03/2015 07:00 EDT

«Je suis Tunisien», le message de soutien adressé à la Tunisie

Twitter

C'est un slogan qui a émergé rapidement et spontanément. Quelques heures après le massacre perpétré par deux terroristes dans le musée du Bardo à Tunis, le slogan "Je suis Tunisien" s'est emparé des réseaux sociaux, au point de devenir le premier sujet de conversation. A travers ce mot-clé, les internautes rendent hommage aux 20 victimes de l'attaque et assurent la Tunisie de leur soutien et compassion.

Comme cela avait été le cas après l'attentat de Charlie Hebdo et pour le slogan "Je suis Charlie", le mot-clé n'est pas partagé uniquement par des Tunisiens. En France, le premier ministre Manuel Valls a lui aussi contribué à alimenter le flot de tweets, tout comme Annick Girardin, secrétaire d’Etat chargée du développement et de la francophonie.

Sur Facebook et sur le HuffPost, le dessinateur Joann Sfar a lui exprimé son soutien comme des milliers d'anonymes:

Les soutiens se sont aussi exprimés à travers le mot-clé #JeSuisBardo, du nom du musée où l'attaque a eu lieu. Ce message faisait notamment partie des slogans aperçus à la manifestation spontanée à Tunis.

"J'irai en Tunisie cet été"

Certains internautes ont également posté des photos d'eux-mêmes tenant une pancarte indiquant "J'irai en Tunisie cet été". Le tourisme est en effet une manne économique très importante pour le pays. Les Tunisiens craignent que l'attentat n'affaiblisse encore plus ce secteur, déjà vivement touché après la révolution de Jasmin.

Au-delà de la sphère numérique, les appels au rassemblement se sont par ailleurs multipliés. A Tunis, plusieurs associations et syndicats ont appelé à se réunir dans le silence jeudi après-midi près du musée du Bardo afin de montrer "l'unité nationale dans la lutte contre le terrorisme". "L'appel est signé par le plus grand syndicat du pays, l'UGTT, des mouvements estudiantins et de chômeurs ainsi que des organisations de défense des droits de l'Homme", souligne l'AFP.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Attaque à Tunis