NOUVELLES
19/03/2015 12:43 EDT

La viande de gibier parfois contaminée au plomb, prouve une étude en santé publique (VIDÉO)

La viande de gibier n'est peut-être pas aussi saine qu'on pourrait le croire. Des chercheurs québécois en santé publique confirment que la chair d'orignaux et de chevreuils est parfois contaminée au plomb, un métal nocif pour la santé.

Un texte de Gilbert Bégin de La semaine verte

« Ça ne prend qu'une toute petite quantité de plomb pour contaminer la viande de gibier », lance le Dr Benoit Lévesque, médecin à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Ce chercheur, qui traque le plomb depuis 20 ans, a voulu savoir si les munitions de chasse représentaient une source de contamination pour la viande.

La plupart des projectiles de chasse au gros gibier sont encore fabriqués avec du plomb. Quand une balle percute l'animal, le plomb explose sous la force de l'impact et des centaines de particules toxiques se répandent alors dans le corps de l'animal. Le plomb se disperse parfois jusqu'à plusieurs dizaines de centimètres autour du point d'impact.

Des chercheurs scandinaves ont récemment soulevé cette possible contamination de la viande de gibier. Mais ici, il s'agit de la première étude du genre effectuée au Québec.

Les chercheurs de l'INSPQ ont donc fouillé dans les congélateurs des chasseurs afin de mesurer la teneur en plomb de plusieurs échantillons de viande.

« La quantité de plomb retrouvée nous a surpris », avoue le Dr Lévesque. Chez l'orignal, 13 % des échantillons de viande analysés dépassaient la norme européenne sur la salubrité des aliments. Quant au chevreuil, un animal de plus petite taille, ce chiffre grimpe de façon importante : 37 % des échantillons étaient contaminés.

« La viande de gibier représente une source d'exposition au plomb qui est non négligeable, surtout pour les grands consommateurs de viande. »

— Dr Benoit Lévesque

Les enfants plus vulnérables au plomb

L'étude de l'INSPQ a aussi révélé les habitudes de consommation des chasseurs : certains mangent de la viande de gibier plus d'une fois par semaine. Une telle consommation augmenterait l'exposition au plomb, de même que les risques sur la santé.

Selon Santé Canada, il suffit d'infimes quantités pour perturber le système nerveux et le système cardiovasculaire. Mais le Dr Lévesque rappelle que ce sont surtout les enfants qui sont les plus vulnérables, car leur système nerveux est encore en plein développement.

« Chez les enfants qui en consommeraient régulièrement, on pourrait s'attendre à avoir une baisse d'un point de leur quotient intellectuel avec les concentrations qu'on a retrouvées. Un point, c'est peu, mais le risque existe. »

— Dr Benoit Lévesque

La solution de rechange aux balles de plomb

Il existe pourtant une autre solution que les projectiles de plomb. Les balles faites de cuivre, un métal inoffensif pour la santé, sont actuellement en vente sur le marché. Mais elles sont encore boudées par les chasseurs.

Conscient des risques, l'Arizona a pris les grands moyens. L'État américain a interdit les munitions au plomb pour la chasse au gros gibier, et la Californie s'apprête à en faire autant. Au Canada, ce sont les chasseurs de la Nouvelle-Écosse qui ont pris les devants. Ils ont eux-mêmes banni le plomb pour passer aux balles de cuivre.

Le Dr Benoit Lévesque rappelle l'importance de lutter contre ce contaminant dangereux pour la santé.

« Il s'agit d'une contamination qui est évitable. Tout ce qui peut être fait pour prévenir l'exposition au plomb doit être fait. »

— Dr Benoit Lévesque

L'INSPQ a émis certaines mises en garde. Il recommande aux femmes enceintes et aux enfants de moins de six ans de s'abstenir de consommer la viande de gibier abattu avec des munitions au plomb.

Samedi à 17 h, regardez la version télévisée de ce reportage à l'émission La semaine verte sur ICI Radio-Canada Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

8 raisons de manger moins de viande