Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Insolite : Un homme trop saoul pour conduire se dénonce lui-même à la police

WINDSOR, ONTARIO, CANADA - FEBRUARY 28:  Ontario Provincial Police vehicle on February 28, 2015 in Windsor, Ontario, Canada. (Photo By Raymond Boyd/Getty Images)
WINDSOR, ONTARIO, CANADA - FEBRUARY 28: Ontario Provincial Police vehicle on February 28, 2015 in Windsor, Ontario, Canada. (Photo By Raymond Boyd/Getty Images)

Si toutes les arrestations étaient aussi faciles que celle-ci, les forces de l'ordre en prendraient probablement à la pelle.

Un Ontarien de 55 ans a déterminé qu'il était trop ivre pour conduire et a appelé les policiers pour se dénoncer lui-même, selon Global News.

L'homme de 55 ans roulait sur l'autoroute 3 proche de Windsor vers 10 h, mardi matin.

Le constable Kevin O'Neill était aussi perplexe que vous l'êtes probablement lorsqu'il s'est entretenu avec Global News. « Pour une quelconque raison, il s'est arrêté sur le bord de la route, a appelé pour dire qu'il était trop saoul pour conduire, a décrit son véhicule et a dit qu'il ferait clignoter ses phares. »

Les officiers n'ont pas perdu de temps pour trouver le véhicule, qui contenait une bouteille d'alcool non scellée.

L'homme a été arrêté et accusé de conduite avec facultés affaiblies. Il apparaîtra en cour le 7 avril, selon la CBC.

« On entend toujours de drôles d'histoires », a dit O'Neill, « mais jamais n'ai-je entendu parler de quelqu'un qui appelait pour dire "je suis saoul, voici où me trouver" ».

En janvier dernier, un nomme de Terre-Neuve avait écrit sur Facebook aux policiers pour leur dire qu'il «les verrait lundi». L'homme comptait se rendre à la police à la fin du week-end.

Cet article initialement publié sur le HuffPost Canada est une traduction de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires photos de famille

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.