DIVERTISSEMENT
18/03/2015 11:22 EDT

Will Driving West: Un pied dans la cour des grands (ENTREVUE/VIDÉOS)

Will Driving West: on entend déjà ce nom sur plusieurs lèvres depuis quelques mois. Entre les deux premiers albums du groupe, The Breakout (2010) et Castles (2012) et la sortie numérique de Fly en juin 2014, une montée impressionnante s'est dessinée pour la formation folk montréalaise. Pour souligner ce beau succès, Will Driving West a décidé de lancer officiellement le format physique de son troisième album. Entrevue avec David Ratté, le leader de la formation.

Le chemin a été long pour Fly, un album riche et très habité: comment le groupe, constitué également d'Andréa Bélanger, Camille Paquette-Roy, Benoit Caron et Nicolas Ouellette, a-t-il vécu toutes ces étapes? «En fait, on ne l'a pas vu comme un cheminement long et pénible. Quand on l'a sorti sur le web, nos fans l'ont acheté. Vraiment, la réaction a été très positive, malgré la sortie uniquement numérique.»

Et c'est cet accueil chaleureux qui a motivé le groupe à aller de l'avant avec Fly, en le poussant davantage que les deux derniers albums. «Quand on a vu qu'iTunes Canada avait mis Fly dans la liste des meilleurs albums de 2014, ça a été une belle tape dans le dos. On a ensuite lancé une campagne de socio-financement sur Indiegogo début août, question d'avoir l'argent pour créer un format physique de Fly

Vous pouvez d'ailleurs voir le sympathique vidéo ici:

Will Driving West // Campagne Indiegogo from Nicolas Gauthier on Vimeo.

Sur 5500 dollars demandés, c'est 6469 dollars qui ont été amassés. «On s'est dit "ok go, on le sort!". On trouvait que l'album méritait plus d'attention.» avoue David.

Comme une explosion

Pour avoir de l'attention, Fly en a eu! Après son association avec Mauvaise Influence, une boîte de relations de presse, le groupe indépendant a vu sa notoriété monter en flèche. «Comme une explosion, tout le monde s'est rendu compte que Will Driving West existait en même temps. On ne s'y attendait pas vraiment! (Rires) C'est comme si la plupart des journalistes n'avaient pas écouté l'album. Comme si le fait qu'il n'y ait pas de format physique indiquait nécessairement que le groupe n'est pas crédible.»

Après une apparition à Pénélope McQuade, des entrevues avec de nombreux médias et un intérêt grandissant de l'industrie musicale, comment on se sent? «Je me réveille beaucoup plus tôt ces jours-ci! (Rires) Je suis très excité, j'ai hâte de voir ce que la journée va apporter! C'est drôle, parce que l'année a commencé tout à fait normalement et c'est un ami qui m'a proposé de me prêter l'argent pour engager Mauvaise Influence. Avant, on n'investissait jamais notre argent. Grâce à ce coup de pied dans le ballon, Will Driving West est vraiment rendu ailleurs.»

Comme quoi la persévérance a vraiment du bon. Will Driving West lancera son troisième effort le 18 mars à la Sala Rossa à 20h, dans le cadre d'un spectacle gratuit. Un conseil: arrivez tôt!

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

6 sorties d'albums québécois à surveiller en mars 2015