NOUVELLES
18/03/2015 10:15 EDT | Actualisé 18/03/2015 10:16 EDT

L'Impact de Montréal bat l'Alajuelense 2-0 au Stade olympique

Canadian Press

MONTRÉAL — Ignacio Piatti et Victor Cabrera ont marqué tôt en première demie et l'Impact de Montréal a pris le contrôle de sa série demi-finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF face à l'Alajuelense en signant une victoire de 2-0, mercredi.

Si l'absence à long terme du milieu de terrain Justin Mapp, blessé le 7 mars face au D.C. United, soulevait des questions, les joueurs de l'Impact ont fourni des réponses rapidement. Mapp ratera quatre mois d'action après avoir été opéré au coude et l'équipe a dû modifier son front offensif. Mercredi, l'attaquant Dominic Oduro avait été déplacé sur le flanc droit et Cameron Porter, auteur du but clé dans la victoire de l'Impact en quarts de finale il y a deux semaines, avait obtenu le départ comme attaquant.

Même si l'entraîneur-chef de l'Impact, Frank Klopas, était suspendu, on a pu voir une équipe qui semblait plus organisée à l'attaque. Oduro, Porter et Piatti ont bourdonné toute la soirée.

Du côté de la formation costaricaine, le gardien Patrick Pemberton était absent, lui qui a été suspendu pour six matchs à la suite d'une mêlée dans un match de la phase de groupes. Son remplaçant, Dexter Lewis, a été fort occupé et a cédé deux fois sur sept tirs cadrés.

Pendant ce temps, la défensive montréalaise a bien fait contre une équipe que Klopas avait qualifiée de structurée et imprévisible. Le gardien Evan Bush a dû stopper une seule frappe pour enregistrer le blanchissage, en plus de bien diriger la circulation devant lui.

Le match retour de la série au total des buts aura lieu le 7 avril à l'Estadio Alejandro Morera Soto d'Alajuela. Entre-temps, l'Impact poursuivra sa saison régulière en MLS avec un passage en Nouvelle-Angleterre, samedi, afin d'y affronter le Revolution.

Après avoir joué de manière conservatrice face au Pachuca lors des quarts de finale, l'Impact a plutôt dicté le jeu contre l'Alajuelense. L'offensive montréalaise a été dynamique dès le coup de sifflet initial et elle en a donné plein les pattes aux défenseurs de l'équipe costaricaine.

Porter a généré les premiers assauts, mais c'est finalement Piatti qui a ouvert la marque à la neuvième minute. Oduro s'est amené sur l'aile droite et a centré. Porter a laissé filer le ballon jusqu'à Piatti sur l'autre flanc et l'Argentin a battu Lewis d'une puissante frappe de la gauche.

Piatti a ensuite provoqué le corner qui a mené au deuxième but quand Lewis a cette fois été en mesure de dévier hors de danger son tir. Marco Donadel a effectué le corner et il a été mal dégagé par l'Alajuelense. Nigel Reo-Coker a mis le ballon sur un té pour Cabrera, qui inscrivait ainsi son premier but avec l'Impact à la 14e minute.

On n'avait pas encore atteint le quart d'heure de jeu et l'Impact menait 2-0.

L'Alajuelense a obtenu quelques occasions de construire des montées vers le filet de Bush avant la mi-temps, mais le front défensif de l'Impact a été en mesure de colmater les brèches à temps.

L'Impact a obtenu quelques occasions d'augmenter son avantage en deuxième demie, alors qu'Oduro, Porter, Piatti et Maxim Tissot, venu en relève à Dilly Duka, y sont allés de plusieurs longues courses. Ils ont toutefois été incapables de faire bouger les cordages.

L'Alajuelense a bien tenté de quitter Montréal avec au moins un important but à l'étranger, mais l'Impact a eu la solution à chaque fois. Les locaux se sont même permis de tuer le temps en s'échangeant le ballon en défensive, profitant du manque d'intensité des visiteurs.

Comme il y a deux semaines, Porter a failli encore une fois terminer la soirée avec un point d'exclamation pendant les arrêts de jeu, mais Lewis y est allé d'une belle parade vers sa droite pour réussir l'arrêt.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter