POLITIQUE
18/03/2015 06:49 EDT | Actualisé 18/03/2015 06:50 EDT

Le gouvernement ne veut pas payer l'avocat d'un organisme lié au Hamas

Alex Wong via Getty Images
WASHINGTON, DC - MARCH 16: U.S. Secretary of Homeland Security Jeh Johnson (2nd L) and Canadian Minister of Public Safety and Emergency Preparedness Steven Blaney (3rd L) after posing for post-signing group photos during a signing ceremony of a pre-clearance agreement March 16, 2015 in Washington, DC. Secretary Johnson and Minister Blaney signed the Agreement on Land, Rail, Marine, and Air Transport Preclearance Between the Government of the United States of America and the Government of Canada, as part of the 'Beyond the Border' initiative. (Photo by Alex Wong/Getty Images)

OTTAWA — Un organisme de charité, qui veut contraindre le gouvernement fédéral à le retirer de la liste des entités terroristes, demande à la Cour fédérale la permission de solliciter des dons pour se payer un avocat.

La section canadienne de l'International Relief Fund for the Afflicted and Needy (IRFAN-Canada) veut aussi que l'État lui fournisse un avocat ou lui avance de l'argent en attendant une décision.

Le gouvernement fédéral ne veut pas que l'organisme puisse se payer un avocat à même les fonds publics au cours de la première phase des procédures judiciaires.

Le ministre de la Sécurité publique Steven Blaney a refusé, en novembre, de donner la permission à l'IRFAN-Canada de récolter des dons monétaires pour assurer sa cause devant les tribunaux.

L'IRFAN-Canada a demandé à la Cour fédérale d'infirmer la décision ministérielle, affirmant qu'elle est inconstitutionnelle. Il veut que son droit de solliciter des dons pour se payer un avocat soit établi.

Les avocats fédéraux ont exhorté la cour à rejeter cette demande.

En avril 2014, le gouvernement avait ajouté cet organisme à la liste des entités terroristes. Il soutenait alors que l'IRFAN-Canada avait transféré environ 14,6 millions $ à des organisations ayant des liens avec le Hamas palestinien.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Stanley Cohen, "l'avocat du Hamas"