NOUVELLES
18/03/2015 04:32 EDT | Actualisé 18/03/2015 04:32 EDT

Israël: le discours anti-Arabes de Nétanyahou inquiète l'ONU et la Maison Blanche

President Barack Obama, left, with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, right, during his arrival ceremony at Ben Gurion International Airport in Tel Aviv, Israel, Wednesday, March 20, 2013, (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)
ASSOCIATED PRESS
President Barack Obama, left, with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, right, during his arrival ceremony at Ben Gurion International Airport in Tel Aviv, Israel, Wednesday, March 20, 2013, (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)

L'administration Obama a réprimandé le Likoud du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, mercredi, au lendemain de la victoire de la formation politique, l'accusant d'avoir usé d'un discours anti-Arabes dans la campagne électorale.

Un porte-parole a souligné que le président américain Barack Obama croyait toujours en un État palestinien _ même si ce n'est plus le cas pour M. Nétanyahou, à en croire ses propos en campagne.

Dans sa première réaction publique à la victoire électorale de M. Nétanyahou, le porte-parole Josh Earnest a indiqué que la Maison-Blanche était considérablement préoccupée par le discours de division ayant émané du Likoud. M. Earnest a soutenu que le parti avait tenté de marginaliser la minorité arabe israélienne, faisant sans doute référence aux mises en garde relayées par le Likoud sur les médias sociaux à propos d'une forte participation attendue des électeurs arabes pouvant menacer la formation de droite.

Bien que M. Earnest ait indiqué que M. Obama allait joindre M. Nétanyahou pour le féliciter de sa victoire, il a reconnu que les États-Unis auront à réévaluer la meilleure manière de mettre de l'avant une solution à deux États au conflit israélo-palestinien _ un élément central de la politique américaine au Proche-Orient depuis des années.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a parlé à M. Nétanyahou peu après la soirée électorale pour le féliciter, a dit M. Earnest, et M. Obama doit faire de même dans les jours à venir.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a pour sa part appelé le prochain gouvernement israélien à négocier un accord de paix final qui créerait un "État palestinien viable". Le porte-parole de l'ONU Farhan Haq a signifié mercredi que l'appel de Ban Ki-moon envers la création par le gouvernement israélien de conditions pour un accord négocié incluait l'arrêt de la "construction de colonies illégales".

"Le secrétaire général croit fermement qu'il s'agit également du meilleur et du seul moyen à l'avenir pour Israël de demeurer un État démocratique", a affirmé M. Haq.

Il a indiqué que Ban Ki-moon avait salué les résultats électoraux et exprimé l'espoir de la "formation rapide d'un nouveau gouvernement reflétant la volonté de tous les électeurs israéliens".

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Israeli Election 2015