NOUVELLES
18/03/2015 04:32 EDT | Actualisé 18/03/2015 04:32 EDT

LaSalle commémore une tragédie vieille de 50 ans

Il y a 50 ans, une explosion de gaz naturel dans l'arrondissement de LaSalle, à Montréal, causait la mort d'une trentaine de personnes. Des survivants témoignent.

Un photoreportage d'Anne-Louise Despatie

Le 1er mars 1965, une fuite de gaz naturel a changé à jamais la vie de plusieurs familles de LaSalle Heights. L'explosion, qui s'est produite un peu après 8 h, a tué 28 personnes, dont 18 enfants, et fait une quarantaine de blessés.

Monique, Johanne et Bernard Quesnel ont conservé quelques photos retrouvées dans les décombres de l'immeuble de 24 logements qu'ils habitaient en 1965. Leur mère, qui avait alors 33 ans, est décédée ce jour-là.

Bernard Quesnel fête ses 7 ans ce jour-là. Il se rend sonner chez son ami, qui habitait l'immeuble voisin. « Au moment où je cognais à la porte, c'est là que ça a sauté. Tout ce que je sais, c'est que je me suis réveillé quelques minutes après. J'étais au sous-sol et j'essayais de trouver une façon de sortir. Et quand je suis sorti, tout ce que je voyais, c'était des débris », raconte-t-il.

Bernard Quesnel ne se souvient pas qu'on lui ait annoncé le décès de sa mère. Il le savait. « J'ai probablement toujours su parce que je voyais bien qu'il ne restait rien de la maison », explique-t-il. Mais il ne peut oublier les odeurs. « C'est quand même une odeur assez particulière : le plâtre, le gaz, le bois qui brûlent. Des corps qui brûlent aussi. »

L'aînée de la famille Quesnel, Johanne, 8 ans, arrivait à l'école avec son père. « Je sors de la voiture et je monte l'escalier pour aller dans la cour de l'école et là, j'entends le boum », se souvient-elle.

Monique, la plus jeune, est dans l'appartement du troisième étage avec sa mère au moment de l'explosion. « Je n'ai malheureusement aucun souvenir parce que j'avais trois ans. Apparemment, ce qui m'a sauvée, c'est que j'étais dans le salon. Mais ce qui a été fatal pour ma mère, c'est qu'elle était dans la cuisine, à l'arrière », explique Monique Quesnel.

Les Quesnel rendent hommage à la grande résilience de leur père, qui a voulu recommencer à travailler le plus tôt possible à la suite de la tragédie qui a bousculé leur famille.

Son aînée se souvient de l'interminable journée de Ronald Quesnel. « Après sa nuit de travail, mon père avait passé sa journée à chercher sa femme, ses enfants. » Et une fois ses trois enfants en sécurité, il avait dû aller identifier sa femme à l'aréna, qui servait de morgue.

« Quand on regarde ça, même après 50 ans, on se dit que c'était énorme. Et il aurait pu y avoir encore plus de morts : plusieurs enfants étaient déjà partis à l'école », dit Monique Quesnel.

À 33 ans, la vie de Marielle Quesnel se terminait tragiquement. « C'était une jeune femme encore pleine d'énergie, une femme joyeuse qui aimait chanter », se souvient Johanne Quesnel, qui n'avait que huit ans.

Photo : Arrondissement de LaSalle

L'enquête a révélé qu'il y a eu des signes avant-coureurs de la fuite de gaz naturel autour de l'immeuble. Johanne Quesnel se souvient d'une odeur étrange en jouant dehors la veille de la tragédie. Son frère aussi. « J'ai témoigné à l'enquête parce que je me souviens d'avoir vu des bulles dans les flaques autour de l'immeuble, parce que la neige commençait à fondre et faisait des flaques d'eau et on voyait ces bulles », explique Bernard Quesnel, qui n'avait que sept ans.

Au coin des rues Bergevin et Jean-Milot, il reste des immeubles en U similaires à celui qui a été détruit le 1er mars 1965.

Ce stationnement qui remplace l'immeuble de 24 logements va sortir de l'anonymat et rappeler aux plus jeunes l'explosion qui a fait 28 morts et une quarantaine de blessés.

L'historien Denis Gravel est un ami des Quesnel. Il s'est intéressé à leur histoire et a fouillé le passé. Il présente ce soir une conférence sur la tragédie de LaSalle Heights. Les détails sont disponibles sur la page Facebook de la Société historique LaSalle.

Les lieux de l'explosion : 361, 363, 365 et 367 rue Bergevin, à LaSalle

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Incendie majeur à Montréal